Graph Business Template

Graph Business Template

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE ALGER COMPTABILITE MANAGERIALE labor et prpar Par Med BOUHADIDA Anne Univ 2011 - 2012 Prsentation du programme A la fin de ce cours, vous serez en mesure de : Connatre les objectifs et lorganisation gnrale de la comptabilit de gestion; Calculer les cots, dterminer les bases dvaluation de certains lments de bilan; Expliquer les rsultats, tablir les prvisions de charges

et produits, interprter les carts entre les lments prvisionnels et les lments raliss; Enfin utiliser les instruments de mesure de la comptabilit de gestion comme outil de gestion de lentreprise; Prsentation du programme Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 1 : Dfinition et objectifs de la comptabilit de gestion Section 2 : dfinition des cots et caractristiques Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. Section 4 : Le retraitement des charges Section 5 : Les charges non incorporables Section 6 : Les charges suppltives Section 7 : Abonnement des charges Section 8 : exemple dapplication Prsentation du programme

Prsentation du programme Chapitre 4 : Les mthodes volues des cots complets (Imputation rationnelle ( IR ) des charges fixes) Section 1 : La variabilit des charges : Le comportement des charges Section 2 : Le principe de l ( IR ) des charges fixes Section 3 : Les modalits de calcul de l ( IR ) Section 4 exemple dapplication Chapitre 5 : Les cots de production et les en-cours Section 1 : Prsentation Section 2 : La composition du cot de production Section 3 : Les en-cours de production Section 4 : exemple dapplication Prsentation du programme Chapitre 6 : Les produits drivs

Section 1 : Prsentation Section 2 : Les produits rsiduels Section 3 : Les sous-produits Section 4 : exemple dapplication Chapitre 7 : Les cots partiels (mthode des cots variables) Section 1 : Le cot variable Section 2 : La marge sur cot variable Section 3 : Le compte de rsultat diffrentiel (simple et volu) Section 4 : exemple dapplication Prsentation du programme Chapitre 8 : Le seuil de rentabilit (Cot-Volume-Profit) Section 1 : Dfinition Section 2 : Le calcul du seuil de rentabilit et les autres indicateurs Section 3 : Les reprsentations graphiques Section 4 : Le levier dexploitation Section 5 : Exemple dapplication

Chapitre 9 : Cots prtablis et analyse des carts Section 1 : Dfinition et objectif des cots prtablis Section 2 : La composition des cots prtablis Section 3 : Le problme des en-cours Section 4 : Le calcul et lanalyse des carts Section 5 : Exemple dapplication Cas de synthse Rfrences Bibliographiques 1. Margerin. J et Ausset : Comptabilit analytique , Organisation, 1992. 2. Boulot.J.L, J.P. Gretal, J. Jolvet et S.Koskas : Analyse et contrle des cots , PUBLI-UNION, 1986. 3. Chabronnet. L : Comptabilit analytique , Delmas, 1976. 4. Chardonnens J. P. Comptabilit de gestion , Cham, 2006. 5. Demeestere R, P. Lorino et N. Mottis, Contrle de gestion et pilotage de lentreprise , DUNOD, 2006. 6. Desbordes. M Lessentiel de la comptabilit analytique , Organisation, 2007.

7. Goujrt et Raulet Comptabilit de gestion , DUNOD, 2007. 8. Guinamard. R, La comptabilit analytique et le contrle de gestion , ARMAND COLIN, 1988. 9. Hellara. S et C. Abdelmoumen, Comptabilit analytique d'exploitation , CLE, 1998. 10. Langlois. G, M. Bringer et C. Bonnier, Contrle de gestion : Manuel et applications , FOUCHER, 2007. 11. Mikol. A, J.C. Guardia et H. Stolowv : Comptabilit analytique et contrle de gestion , CLET, 1989. 12. Moriarty. S et C.P. Allen : Cost accounting, Harper et Brothers, 1984. 13. Raulet. C et C. RAULET: La comptabilit analytique et contrle de gestion, DUNOD, 1988. 14. Saada T et A. Burlaud Comptabilit analytique et contrle de gestion , Vuibert, 2007. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion

INTODUCTION Histoire de la comptabilit de gestion Alors que la comptabilit gnrale (ou financire) s'est constitue autour d'obligations d'information de tiers (marchs financiers, tat, prteurs), la comptabilit de gestion a des proccupations essentiellement internes. Elle est issue des premires tentatives de rationalisation dans l'industrie (Taylor), d'o son nom d'alors : la comptabilit industrielle. On parlera partir de 1946 de comptabilit analytique, ce qui renvoie au potentiel de dcomposition et d'analyse des rsultats en interne, potentiel quasiment absent en comptabilit "gnrale". On parle aujourdhui plus souvent de comptabilit de gestion, ce qui a le mrite de correspondre l'appellation anglo-saxonne (management ou managerial accounting). Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 1 : Dfinition et objectifs de la comptabilit de gestion Dfinition de la comptabilit de gestion

La comptabilit de gestion est un mode de traitement des donnes qui doit fournir, dune manire gnrale, les lments destins faciliter la prise de dcisions Caractristiques gnrales Distincte de la comptabilit financire Absence de normalisation Absence dobligation Caractristiques de la comptabilit de gestion Elle est destine en premier aux besoins de lentreprise Elle est une partie de son systme dinformation Elle comporte: Un processus de mesure des performances Des mthodes daide la dcision

Les objectifs Aide la dcision Permettre un constat Identifier les problmes Trouver les solutions Inscrire le management dans une temporalit: avant (finalisation), pendant (pilotage), aprs (valuation): 3E (efficience, efficacit conomie); notions de rendement, productivit, profitabilit, rentabilit Les objectifs Outil danalyse Calculer les cots Dterminer les bases dvaluation de certains lments du bilan (stocks) Expliquer la cause des cots tudier le comportement des charges

tablir les prvisions de charges et de produits Interprter les carts Les objectifs Connatre les cots: comment choisir les cots? Influer sur les comportements A retenir La comptabilit de gestion sintresse aux flux internes de lentreprise afin : De calculer et dexpliquer des cots, des marges et des rsultats par produit, par service, par activit ; Dvaluer certains lments du patrimoine de lentreprise (stocks, production immobilise) ; De prvoir les cots afin, par comparaison aux ralisations, danalyser et de rguler la performance de lexploitation. La comptabilit de gestion, qui nest soumise aucune contrainte de forme, retraite les charges de la comptabilit financire.

Les objectifs Pour atteindre ses objectifs, la comptabilit de gestion va videmment s'appuyer sur l'information comptable disponible dans toute entreprise. Le travail du comptable (ou / et du contrleur) de gestion consiste souvent retraiter des donnes qui existent par ailleurs dans les bases comptables de l'entreprise: l'entreprise cots des matires premires, cots de la main d'uvre, amortissements D'une certaine manire cela consiste transformer des charges en cots. Les objectifs Mais on lui en demande parfois davantage, notamment de mesurer des cots qui ne sont pas traduits par la comptabilit financire (cots de l'absentisme, du stockage), d'tablir des

estimations ponctuelles pour faire des devis, ou encore d'valuer des actifs leur "juste valeur" (production immobilise, brevets). Section 2: Dfinition des cots et caractristiques Notions de base Le prix: expression montaire de la valeur dune transaction: Exemples: Prix dachat Prix de vente Les produits : en-cours, intermdiaires, finis Les charges: facteur dappauvrissement La marge: diffrence entre le prix de vente et un cot. Une marge est gnralement qualifie partir du cot auquel elle correspond. Exemple : Marge sur cot variable = Prix de vente cot variable. variable Section 2: Dfinition des cots et caractristiques

Notions de base Le rsultat: diffrence entre le prix de vente et le cot de revient Les cots et notions de base Un cot est un regroupement de charges ou consommations de ressources, sur un dcoupage jug pertinent par le gestionnaire. Un cot est un calcul multitude de cots caractriss par 3 paramtres Lobjet: fonction conomique, activit Le contenu: cots complet ou partiels Le moment: constats ou prvisionnels Les cots et notions de base Cot : somme de charges relatives un lment dfini au sein du rseau comptable. Lentreprise calcule des cots pertinents, cest--dire

adapts la nature de son activit (commerciale, industrielle) et au problme de gestion pos. Un cot peut tre dfini par son champ dapplication, son contenu et le moment de son calcul. Les cots et notions de base Exemples : Une entreprise commerciale privilgie un cot par point de vente (champ dapplication). La dcision de poursuite ou darrt dune production relve de ltude de cots spcifiques (contenu du cot). La prvision des cots permet, par comparaison aux ralisations, dexpliquer et de rguler les conditions de lexploitation (moments diffrents de calcul des cots). Les cots et notions de base Objet de cot : un objet de cot gnre un ensemble de cots dont la connaissance permet de prvoir et danalyser la performance de lentreprise.

Exemple : Activit, processus, fonction. Objet de marge : contrairement aux objets de cots, les objets de marge sont sources de revenus. Ils participent la rentabilit de lentreprise. Exemple : Produit, service, famille de clients. Les cots et notions de base Pour illustrer ce qui fait la fois la richesse et la difficult de la discipline, voici quelques notions Cot partiel Qui ne prend pas en compte la totalit des charges (cot variable, cot direct etc.) Cot complet Qui essaie denglober toutes les charges dexploitation Cot rel

Cot standard Cot thorique partant dune quantit standard multiplie par un cot standard Cot constat a posteriori Marge brute Marge nette ou rsultat unitaire Diffrence entre le prix de vente et un cot Diffrence entre le prix de vente et partiel (marge sur cot variable, marge le cot complet sur cot direct etc.) Les cots et notions de base Notions plus particulires: Cot spcifique : un cot est spcifique un objet si et seulement si il disparat

dans l'hypothse de la disparition de l'objet. Cot marginal: marginal il reprsente la variation de cot induite par la dernire unit produite. On lappelle galement cot diffrentiel ou additionnel. Le cot dopportunit: cest le cot du manque gagner dune occasion que lon est contraint de rejeter. Les cots irrversibles: ce sont des cots prengags par des dcisions irrversibles, qui ne devraient donc plus interfrer dans les dcisions venir. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. TYPOLOGIE DES COTS On peut distinguer quatre types de cots, lesquels en se croisant

forment quatre sous-catgories. Ces dernires sont l'origine des principales mthodes de calculs. 1. Cots variables et cots fixes 1.1. Les cots variables ou oprationnels Les cots variables ou oprationnels sont des cots constitus seulement par les charges qui varient avec le volume d'activit de l'entreprise (par exemple, les quantits produites et/ou vendues) sans qu'il y ait ncessairement exacte proportionnalit entre la variation des charges et la variation du volume des produits obtenus. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.1. Les cots variables ou oprationnels

La matire contenue dans un produit fabriqu, les frais de transport, l'emballage, sont des exemples de charges variables. La fabrication d'une chaise ordinaire requiert 6 de matires premires (contre-plaqu et acier). Le cot variable pour 100 chaises sera donc de : 6 100 = 600 . Ce rapport, dans la ralit, peut ne pas tre strictement proportionnel partir du moment o l'entreprise obtient par exemple, des remises sur le volume des quantits commandes. Observons ds prsent, que le cot variable par unit est fixe , alors que le cot variable total est fonction des quantits vendues : il est donc variable , comme l'indique la figure 1-1. La dcomposition des cots totaux Cots variables Cots totaux

Cots fixes Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.1. Les cots variables ou oprationnels Figure 11: volution compare du cot variable total et du cot variable unitaire Les charges variables totales Montant Y = ax Activit Les charges variables unitaires Montant

Y=a Activit Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.1. Les cots variables ou oprationnels A retenir Remarque importante: Il faut cependant bien garder l'esprit que ces schmas sont thoriques, dans la mesure o le cot variable peut ne pas tre strictement proportionnel aux quantits produites. Il l'est d'ailleurs rarement dans la ralit et cela explique pourquoi les termes

de cots proportionnels ne sont pas pertinents. pertinents Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.2. Les cots fixes ou charges de structure Ce sont les charges lies l'existence de l'entreprise et correspondant, pour chaque priode de calcul, une capacit de production dtermine. L'volution de ces charges avec le volume d'activit est discontinue. Ces charges sont relativement fixes lorsque le niveau d'activit volue peu au cours de la priode de calcul. Les cots fixes correspondent aux charges engendres par l'administration ou les investissements durables. Ils ne sont pas proportionnels aux quantits fabriques.

Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.2. Les cots fixes ou charges de structure Le matriel acquis pour fabriquer les chaises a cot 200 000 . Il est amorti sur cinq ans en linaire, ce qui correspond l'usure conomique du bien. Chaque anne, on impute 1/5me de ce cot celui des produits fabriqus, soit un montant fixe de 40 000 qui ne varie pas, quelles que soient les quantits produites. Les charges fixes totales Montant

Y=a Activit Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.2. Les cots fixes ou charges de structure On peut galement observer, que si le cot fixe global ne change pas pour la priode considre, il est en revanche variable par unit, comme le montre la figure 1-2. Les charges fixes unitaires Montant

Y = a/X Activit Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. Cots variables et cots fixes 1.2. Les cots fixes ou charges de structure On peut remarquer que l'volution du cot fixe unitaire prend l'allure d'une hyperbole. Cela s'explique aisment, puisque le cot fixe unitaire reprsente le rapport entre le cot fixe total et les quantits produites et/ou vendues. Il dcrot par consquent, au fur et mesure qu'augmentent les quantits produites. En reprenant les donnes de l'exemple prcdent, si une seule chaise est produite, le cot fixe affect celle-ci sera de

40 000 . Si deux chaises sont produites, ce cot sera de 40 000 / 2 = 20 000 . Si 20 000 chaises sont produites, ce cot sera de : 40 000/ 20 000 = 2 par chaise, etc. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 2. Cots directs et cots indirects Les cots directs sont ceux qu'il est possible d'affecter immdiatement, c'est--dire sans calcul intermdiaire, diaire au cot d'un produit dtermin. Les matires premires incorpores au produit, les heures de main-d'uvre des ouvriers affects la fabrication du produit, constituent autant de cots directement imputables aux produits. Il faut noter que l'affectation de ces cots dpend toutefois de l'existence de moyens directs de mesure, ce qui explique que les charges les plus communment admises au titre des cots directs sont

les heures de main-d'uvre et les matires premires. Il ne s'agit cependant pas d'une rgle absolue. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 2. Cots directs et cots indirects Les cots indirects sont ceux qu'il n'est pas possible d'affecter immdiatement, c'est--dire sans calcul intermdiaire, au cot d'un produit dtermin. Les charges d'administration, les frais gnraux d'entretien, de surveillance... sont autant d'exemples de charges indirectes par rapport l'activit de production. Les charges indirectes posent un problme important, dans la mesure o leur incorporation au cot du produit ncessite un traitement pralable. Nous verrons dans les prochains cours comment la mthode des cots complets traite ce problme.

Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 3. Synthse Ces diffrentes catgories de cots peuvent tre reprsentes en dfinitive sur deux axes, partir des charges qui les composent dterminant ainsi quatre types bien spcifiques, comme le montre le tableau 3-1 : CHARGES VARIABLES FIXES DIRECTES INDIRECTES nergie (eau, fuel, lectricit), Matires premires, frais de

petit outillage, fournitures distribution, sous-traitance, etc. diverses, etc. Main-d'uvre, dotations aux Personnel administratif, amortissements des machines dotations aux amortissements affectes la fabrication des des btiments et machines produits, etc. (hors production), etc. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS L'existence de cots diffrents dans leur nature et leur comportement va induire des mthodes varies de calcul selon que l'on prendra en compte telle ou telle catgorie.

Ces mthodes sont compltes par des amliorations ponctuelles ou des techniques d'analyse destines la prise de dcision dans un contexte spcifique. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS En reprenant le tableau prcdent, on peut agencer chaque type de cots de manire diffrente. A partir de la matrice suivante, on dbouche ainsi sur deux ensembles de mthodes fondes sur des calculs de cots partiels ou de cots complets: complets CHARGES DIRECTES

INDIRECTES VARIABLES 1 2 FIXES 3 4 Tableau 3.1 : lments de typologie des mthodes de calcul des cots Principales approches : le cot complet Cots constats

Variables Entrent dans le calcul des cots des produits Directs Indirects Fixes Directs Indirects Logique : long terme Rsultats par produits Principales approches : le direct costing (cot variable)

Cots constats Directs Entrent dans le calcul des cots des produits Variables N y entrent pas Indirects Directs De

capacit Indirects Logique : point mort Marges sur cots variables par produits Rsultat Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.1. Les calculs de cots partiels

Une premire partition consiste conserver uniquement les charges variables comprises dans les cases 1 et 2 et laisser par ailleurs l'ensemble des cots fixes (cases 3 et 4). Cette opration dbouche sur une premire mthode, appele mthode des cots variables, variables connue galement sous le vocable anglo-saxon de direct costing . Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.1. Les calculs de cots partiels La mthode est surtout intressante dans une optique prvisionnelle, visionnelle car elle permet de

calculer un seuil de rentabilit, c'est--dire un seuil de chiffre d'affaires ou de quantits vendues qui permet l'entreprise de couvrir ses charges fixes et donc, de commencer raliser du bnfice. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.1. Les calculs de cots partiels Une deuxime partition consiste considrer les charges variables (1 + 2) augmentes des charges fixes directes (3). Ce calcul correspond la mthode des cots spcifiques, cifiques appele galement direct costing volu . Cette mthode prolonge la prcdente et son principal

intrt est de mieux apprhender la contribution d'un produit l'absorption des charges fixes indirectes. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.1. Les calculs de cots partiels En d'autres termes, une fois ce cot calcul, si la marge sur cots spcifiques , c'est--dire la diffrence entre le prix de vente du produit, les charges variables et les charges qui lui sont imputables en propre est encore positive, alors cela signifie que son exploitation permet d'absorber une partie des frais de structure. Il s'agit par consquent, d'un outil prcieux pour apprcier la rentabilit des produits et leur abandon ventuel. ventuel

Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.1. Les calculs de cots partiels Une troisime partition consiste retenir uniquement les charges directes variables et fixes (1+ 3) laquelle permet de calculer une marge sur cots directs qui peut tre utilise par exemple, pour estimer la marge dgage par un tablissement ou un magasin. Imaginons, une petite socit qui distribue diffrents produits informatiques dans diffrentes villes. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS

1.1. Les calculs de cots partiels La marge sur cots directs, c'est--dire, la diffrence entre le chiffre d'affaires et l'ensemble des cots directement supports par un magasin permet de savoir si ce dernier est rentable et contribue absorber les charges communes la gestion de l'ensemble des magasins. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.2. Les mthodes de calcul en cots complets Elles correspondent la prise en compte de tous les cots, afin de calculer un cot de revient complet du produit. Elles permettent ainsi, de

calculer une marge bnficiaire par produit. On peut distinguer deux techniques de calcul: La comptabilit par centre d'analyse et La comptabilit par activit . Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. LES DIFFERENTES METHODES DE CALCUL DES COTS 1.2. Les mthodes de calcul en cots complets ct de ces mthodes, d'autres techniques de calculs de cots sont envisageables, sans que l'on puisse parler de mthode . Ces modes de calculs constituent, soit un prolongement des prcdentes, soit plus gnralement des techniques d'aide la dcision.

Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 2. AMLIORATIONS ET TECHNIQUES PONCTUELLES D'AIDE LA PRISE DE DCISION 2.1. Les cots standards et cots prtablis Ce sont des cots souvent calculs partir de cots complets et qui ont vocation tablir des prvisions et des devis. devis Ils dbouchent sur des calculs d'carts, dont l'interprtation constitue un outil important du contrle. Les principales approches : Cots prtablis Normes de cots lmentaires

Saisie du rel carts Logique : suivi des normes 55 Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 2. AMLIORATIONS ET TECHNIQUES PONCTUELLES D'AIDE LA PRISE DE DCISION 2.2. L'imputation rationnelle des charges fixes Il s'agit galement d'un prolongement de la mthode des cots complets. La technique prsente l'avantage de moduler le calcul du cot complet des produits

pour tenir compte de la variabilit des charges fixes unitaires. Les principales approches : limputation rationnelle Cots constats Variables Entrent dans le calcul des cots des produits Ny entrent pas Directs Indirects Directs

De capacit Cots de sous-activit Indirects Logique : lien court-long terme Marges sur cots dimputation rationnelle Rsultat Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes.

2. AMLIORATIONS ET TECHNIQUES PONCTUELLES D'AIDE LA PRISE DE DCISION 2.3. Le cot marginal Le cot marginal correspond au cot d'une unit, d'un lot ou d'une unit supplmentaire fabrique. Sa connaissance est essentielle en tant qu'outil d'aide la dcision. Il revt une grande importance en raison de son rle pivot au sein de la micro-conomie. Il est probable qu'au moment o la mthode a t mise au point, la distinction entre charges variables et directes n'tait pas forcment trs claire, les cots directs tant quasiment tous variables. Ceci peut expliquer l'ambigut des termes. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 2. AMLIORATIONS ET TECHNIQUES PONCTUELLES D'AIDE LA PRISE DE DCISION

2.3. Le cot marginal Le cot marginal correspond au cot d'une unit, d'un lot ou d'une supplmentaire fabrique. Sa connaissance est essentielle en tant qu'outil d'aide la dcision. Il revt une grande importance en raison de son rle pivot au sein de la micro-conomie. Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 3 : Le choix des cots et la prsentation succincte des diffrentes mthodes. 1. LA DIVERSITE DES COUTS a. Identifier la nature des cots LE COT DES CHARGES b. Priodes de calcul des cots Cout rel

Cout Prvisionnel Gestion Analyse de Analyse des Budgtaire performan carts ce C. Les cots complets et les couts partiels Les principaux concepts de marges et de cots Rsult at

Prix de Vent e Cot de revien t compl et Cots hors productio n Marge

sur cot de product ion Autres charges Cot de de productio productio n n Marge sur cot dachat Cot

dachat 2. Le cot dopportunit Vous achetez un billet pour la finale de la Coupe du Monde de football 2010 et vous le payez 300 . Le jour du match on vous en propose 10 000 . 300 Les garder Acheter un billet Lutiliser Le billet Le vendre

62 Une typologie des cots Types de lois conomiques Types dinducteurs ou duo Cots dclenchs par la demande dune activit Cots variables indivis Cots de capacit Cots lis lorganisation des flux

Cot matires dun test de qualit Salaire du laborantin Cots lis lexistence du produit Dpenses de publicit Salaire de la force de vente Cots lis lexistence des sites et structures Cots de nettoyage

sous-trait Loyer Cots lis la quantit du produit vendu Cots variables volumiques Cots engags pralablement pour tre capable de rpondre la demande Energie consomme par une machine

63 Ne pas confondre unit duvre et inducteur Causes des cots de lactivit Inducteur de cot Ex. : La capacit d apprentissage Ex. : nbre de ruptures de charge Inducteurs dactivit : ex : la rclamation d un client Ex. : nbre de

sries lances Units d uvre Ex. : heures 64 En bref L inducteur dactivit est lvnement qui dclenche lactivit (ex. : la remise d un colis transporter). Il dclenche aussi les cots variables de lactivit. Lunit duvre est la variable qui modlise le comportement des cots de l activit dans le court terme, si ces cots sont variables (volumiques ou indivis) ; dans le moyen ou long terme, sil sagit de cots de capacit.

Variables volumiques Variables indivis Km parcourus Cots de capacit Mme u.o. : facture d entretien Autre u.o. : page d autoroute Assurance Nombre de

vhicules En bref (2) Lunit duvre peut tre la mme pour les trois catgories de cots dune activit si ces trois catgories de cots sont modlises respectivement par des units diffrentes mais lies de faon stable (ex. : nombre de km, nombre de dparts, nombre de vhicules). Corollaire : un cot unitaire a un sens si le dnominateur est li de faon stable avec les units d uvre qui entrent dans le calcul du numrateur (ex. : cot par voyageur dans un avion rempli en moyenne 55 %). Pour les cots variables indivis et les cots de capacit, l imputation rationnelle est ncessaire pour obtenir un chiffre exploitable par le management. Linducteur dactivit est une unit duvre sil dclenche toujours la mme squence de tches dans lactivit et si elles sont toujours effectues de manire identiques, consommant les mmes ressources. 66

Une unit duvre est une unit corrle un ensemble de cots homognes et qui permet donc de les imputer Une unit d uvre na pas toujours la proprit dtre la cause des cots (inducteurs) Exemple : cot d entretien des vhicules des vendeurs Unit d uvre : l heure de main-d oeuvre Inducteur d activit : les kms Inducteur de cot : la comptence des mcaniciens, etc. 67 Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 4 : Le retraitement des charges Section 5 : Les charges non incorporables

Section 6 : Les charges suppltives lments de base du calcul des cots En principe ce sont les charges de classe 6 de la comptabilit gnrale, c'est--dire relatives l'exploitation de l'exercice, qui sont reprises et ventiles par la comptabilit analytique pour le calcul des cots. Mais en fait, parmi ces charges, certaines sont considres comme Non incorporables: Il s'agit essentiellement des amortissements de frais d'tablissement et de charges qui ne prsentent pas un caractre habituel dans la profession et doivent tre considres comme un risque (prime d'assurance-vie, provision pour dprciation...). Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 4 : Le retraitement des charges Section 5 : Les charges non incorporables Section 6 : Les charges suppltives lments de base du calcul des cots

D'autres charges dites suppltives peuvent tre prises en compte ; on dsigne sous ce vocable les charges fictives correspondant : la rmunration des capitaux propres de l'entreprise, et le cas chant la rmunration du travail de l'entrepreneur individuel non salari, Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Section 4 : Le retraitement des charges Section 5 : Les charges non incorporables Section 6 : Les charges suppltives lments de base du calcul des cots D'autres charges comptables, sont modifies lors de leur prise en compte dans le calcul des cots parce qu'elles apparaissent comme trop conventionnelles ou induites par des considrations fiscales: c'est essentiellement le cas des

amortissements, amortissements lorsqu'ils sont trs diffrents de la dprciation conomique relle des biens et que cette dernire peut tre value. Des amortissements "conomiques" peuvent alors tre substitus aux amortissements comptables d'origine fiscale dans les calculs de cots. Articulation de la comptabilit de gestion avec la comptabilit financire Les charges non incorporables aux cots: charges exceptionnelles et charges hors exploitation Les charges incorpores Pour un montant diffrent: charges de substitution Charges suppltives: ajouts (rmunration de lexploitant et des capitaux propres)

Le traitement des charges + Charges de la Comptabilit gnrale Charges Incorporables Charges Non incorporables Charges suppltives = Charges

Incorpores Aux cots Les type de charges: Charges directes Charges Incorporables De la Comptabilit gnrale Charges semidirectes Charges indirectes Centres

Danalyse Cot par produits Et par prestations Organisation La plupart des donnes de base utilises par la comptabilit de gestion sont des donnes de la comptabilit financire (achats, salaires, ventes) Cette double utilisation des charges et des produits pose un problme dorganisation comptable 2 systmes comptables: intgration ou sparation conclusion Les 2 systmes ont leurs inconvnients

La comptabilit de gestion doit avoir une certaine autonomie Mais doit rester fiable et rigoureuse Chapitre 2 : Linventaire et lvaluation des stocks Section 1 : La nature des stocks Section 2 : Linventaire permanent Section 3 : Lvaluation des stocks : Lvaluation des entres Lvaluation des sorties par les diffrentes mthodes Section 4 : exemple dapplication Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 1- Dfinition du stock: Une quantit de marchandises et produits finis disponibles en

magasin, Dpt en gnral , Un stock est essentiellement, une quantit variable dun produit augmente par les entres, et diminue par les sorties. Les entres peuvent tre soit des achats ou des fabrications. Les sorties peuvent tre des ventes ou des livraisons aux ateliers , Cest lensemble des marchandises ou articles accumuls dans lattente dune utilisation ultrieure plus ou moins proche et qui permet dalimenter les utilisateurs au fur et mesure de leurs besoins. 77 Les diffrents types de stock

Matires premires ou composants achets Encours de production Produits finis Fournitures et produits pour maintenance Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 2- Nature des stocks: Les marchandises : Articles achets pour tre revendus en ltat, Les produits finis: Articles labors par lentreprise, stocks en attendant dtre vendus,

Les produits semi-finis : Pices ou sous-ensembles labors en plusieurs stades, mis en magasin pour la fluidit entre les ateliers ou pour des raisons de groupage, Les matires premires : Matriaux de base utiliss par les ateliers de fabrication, 79 Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 2- Nature des stocks (suite): Les composants : Pices ou sous-ensembles entrant dans la construction dun appareil, Les pices dtaches : Mises en magasin afin dtre disponibles soit, pour le service aprs-vente, soit pour la maintenance, Les emballages : Surtout destins protger les produits finis leur sortie de

la chane de production, Les dchets : Dbris de matire rcuprs dans les ateliers, pour tre revendus ou rutiliss, Les stocks divers : Trs varis, rassemblent des articles que lon tient en magasin (gant de travail, chiffons,) et des articles que lentreprise dtient sans organiser un vritable stockage (papeterie, imprims). 80 Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 3- Rle des stocks : Firme manufacturire : Fournisseur Accu tampon Clients Fonction production

Accu tampon Firme commerciale : Fournisseur Accu tampon Clients 81 Conception du systme GDS Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 3- Rle des stocks (suite) : Les stocks permettent : Les achats par quantits,

Les productions en srie, Le groupement du transport, La rpartition temporelle des productions destines des consommations saisonnires, Lavantage des opportunits telles que les remise, ristournes Les stocks vitent: Les attentes clients, La rupture en cas de non respect du dlai de livraison fournisseur ou darrt de lactivit de production. 83 Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks

4- Inconvnients des stocks : Immobilisation coteuse de capitaux, Encombrement du magasin, Risque de dtrioration, prissabilit, obsolescence 84 A ces inconvnients, plusieurs incertitudes sont lies Quelques exemples pour chaque type de stock Produits finis Incertitude sur les prvisions de ventes Production ou consommation saisonnire Encours Pannes machines Non qualit Matires premires

Incertitude sur les dlais de livraison Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 5- Problmes poss par les stocks: Deux situations viter Le sur stockage: Le sous stockage: Alourdissement des Rupture et ses charges de lentreprise, Augmentation des besoins de financement, Nuisance la trsorerie

de lentreprise. coteuses consquences, Perte des clients, Dfinition, nature, rle ,inconvnients et problmes poss par les stocks 5- Problmes poss par les stocks (suite): Deux interrogations permettent darbitrer entre ces deux situations: Quand faut-il commander? Combien faut-il commander? De faon : Minimiser les cots induits par les stocks En: Tenant compte de certaines contraintes: Financire, espace de stockage, effectifsetc. 87

Les politiques de gestion des stocks Les cots lis au stockage objectifs poursuivis et contraintes respecter dcisions prendre pour une bonne gestion des stocks Dcisions 2 dcisions principales : Quand et Combien 2 rponses possibles pour chaque dcision Quand priode fixe (tous les lundis matin) priode variable (quand le stock est trop bas) Combien quantit fixe (1000 units chaque commande) quantit variable (recompltement un niveau de stock donn) Les principales stratgies

Quantit fixe Quantit variable Priode fixe Priode variable Quantit conomique de commande Recompltement calendaire Gestion point de commande Politique mixte rapprovisionnem ent la commande

Quelle gestion pour quel produit Le choix du type de gestion est fortement li : valeur dachat de la pice quantit de pices utilises par unit de temps stabilit ou non de la demande criticit de la pice Pour se fixer les ides Quelques exemples Pices de faible valeur, utilises rgulirement en grande quantit : Quantit conomique de Commande Pices de valeur moyenne, utilises irrgulirement en faible quantit : recompltement calendaire Pices de valeur faible, utilises irrgulirement mais critique : gestion point de commande Pices chres, utilises irrgulirement : rapprovisionnement la commande MTHODES

DVALUATION DES STOCKS 93 valuation du cot des stocks de marchandises 4 mthodes Mthode du cot propre Mthode du cot moyen Mthode de l'puisement successif (FIFO) (PEPS) Mthode de l'puisement rebours (DEPS)

Mthode non recommande ni par les normes IAS par le NSCF (LIFO) IFRS (IAS 2), ni Mthode du cot propre Attribuer aux articles en stock leur cot rel d'achat, soit leur cot spcifique au moment de l'achat. Articles facilement identifiables (ex. automobiles) Articles de grande valeur, (ex. toiles ou tableaux ) Articles non homognes, (ex. Fleurs, arbres et arbustes

95 ) Mthode du cot moyen = ( Stock dbut ) + ( Achats de l'exercice ) ---------------------------------------- Note: Nombre d'articles au dbut + nombre d'articles achets Si lentreprise fonctionne en inventaire permanent, la moyenne est calcule aprs chaque achat. (Moyenne mobile)

96 Mthode du cot moyen Avantage : Cette mthode attnue les effets des fluctuations de prix durant la priode. 97 Mthode du cot moyen Inconvnients : Cette mthode fausse la valeur des stocks si les prix ont augment ou diminu systmatiquement durant la priode. 98

Sorties de stock A leur sortie du magasin ou linventaire, les biens sont valus, soit en considrant que le premier bien entr est le premier bien sorti (PEPS ou FIFO), soit leur cot moyen pondr dacquisition ou de production. 99 Sorties de stock Formule du CMP Elle consiste faire la moyenne pondre du cot des lments existants en dbut de priode et du cot des lments achets ou produits au cours de la priode. Cette moyenne peut tre calcule priodiquement ou lors de la rception de chaque nouvelle livraison.

100 Sorties de stock Formule du CMP On peut distinguer : La mthode du cot moyen unitaire pondr La mthode du cot moyen sur la dure moyenne de stockage. 101 Sorties de stock Formule du FIFO Elle consiste affecter aux lments de stocks vendus ou consomms le cot des plus anciens lments en stock. Le cot des stocks la clture sera celui des articles achets ou produits le plus rcemment.

102 Mthode de l'puisement successif (FIFO- PEPS) (First In, First Out Premier Entre, Premier Sortie) Hypothse : les premiers articles achets sont les premiers articles vendus. En consquence : Les articles en stock la fin proviennent des derniers achats de l'exercice. 103 Mthode de l'puisement successif Avantage : Les stocks au bilan sont

plus prs de leur cot de remplacement. Inconvnient : Le CMV est valu aux cots les plus anciens (si inflation leve). 104 Mthode de l'puisement rebours (LIFO- DEPS) (Last In, First Out Dernier Entre, Premier Sortie) On pose lhypothse que les derniers articles achets sont les premiers vendus, de sorte que les articles en stock la fin proviennent des premiers articles en main au dbut de la priode.

27/01/20 105 Mthode de l'puisement rebours (LIFO - DEPS) Avantage: Le cot des ventes sera aux cots les plus rcents. Inconvnient: Stocks valus aux cots les plus anciens, plus loign du cot de remplacement. Refus par le NSCF et non recommand par les normes IAS IFRS. 27/01/20 106

Exemple 1 Mthode du cot propre Donnes Stock d'ouverture Achat 1er mars Achat 1er juil. Achat 1er oct. Achat 1er dc. Destin la vente Ventes nb Stock la fin quantite cot/unit DA

Total DA 10 5 5 5 5 30 18 800,00 900,00 1 000,00 1 200,00 1 300,00 8 000,00 4 500,00

5 000,00 6 000,00 6 500,00 30 000,00 28 000,00 12 ?????? Mthode du cot propre Nous pouvons identifier lorigine des produits. La voici: Cot propre Stock d'ouverture Achat 1er mars Achat 1er juil. Achat 1er oct. Achat 1er dc.

Stock la fin 27/01/20 quantite 0 5 4 0 3 12 cot/unit DA Total DA 800

900 1 000 1 200 1 300 4 500 4 000 3 900 12400 108 Marge brute avec le cot propre Rsultats Ventes Stock au dbut Achat s Stock disponible Stock la fin

Cot du stock vendu Marge brute 27/01/20 qte cot cot PEPS propre moyen 18 28000 10 20 30

8000 22000 30000 12 18 12400 17600 10400 109 DEPS Mthode du cot moyen Cot moyen Stock d'ouverture Achat 1er mars Achat 1er juil.

Achat 1er oct. Achat 1er dc. Destin la vente Cot moyen Stock la fin Cot des ventes 27/01/20 quantite cot/unit DA Total DA 10

800,00 8 000,00 5 900,00 4 500,00 5 1 000,00 5 000,00 5 1 200,00

6 000,00 5 30 1 300,00 6 500,00 30 000,00 1 000 12 12 000 18 000 110

Marge brute avec le cot moyen Rsultats qte Ventes Stock au dbut Achats Stock disponible Stock la fin Cot des ventes Marge brute 27/01/20 cot cot propre moyen

18 28 000,00 28 000,00 10 8 000,00 8 000,00 20 22 000,00 22 000,00 30

30 000,00 30 000,00 12 12 400,00 12 000,00 18 17 600,00 18 000,00 10 400,00

10 000,00 PEPS DEPS 111 Mthode de lpuisement successif (PEPS - FIFO) PEPS 12 en stock la fin Stock d'ouverture Achat 1er mars Achat 1er juil. Achat 1er oct. Achat 1er dc. Destin la vente Stock la fin

Cot du stock vendu 27/01/20 Qte cot stock unitaire la fin 10 5 5 5 5 30 12 18

800,00 900,00 1000,00 1200,00 1300,00 2 5 5 Total DA 2 000 6 000 6 500 30 000

12 14 500 15 500 Marge brute avec lpuisement successif Rsultats Ventes Stock au dbut Achats Stock disponible Stock la fin Cot des ventes Marge brute 27/01/20

qte cot cot PEPS propre moyen 18 28000 28000 28000 10 20 30 8000

22000 30000 8000 22000 30000 8000 22000 30000 12 18 12400 17600 12000 18000

14500 15500 10400 10000 12500 113 DEPS Marge brute avec chacune des mthodes Rsultats Ventes Stock au dbut Achats Stock disponible

Stock la fin Cot des ventes Marge brute 27/01/20 qte cot cot PEPS propre moyen 18 28000 28000

28000 10 20 30 8000 22000 30000 8000 22000 30000 8000 22000 30000

12 18 12400 17600 12000 18000 14500 15500 10400 10000 12500 114

doit se faire au moindre du cot (selon la Attention: Lvaluation mthode choisie par lentreprise) et de la valeur du march (nouveau cot dacquisition ou cot de remplacement ou valeur de ralisation nette: prix de vente + frais directs dachvement et de mise en vente). IAS 2 et NSCF Rsultats Ventes Stock au dbut Achat s Stock disponible Stock la fin Cot du stock vendu Bnfice brut 27/01/20

qte cot cot PEPS propre moyen prix du march 18 28000 28000 28000 28000

10 20 30 8000 22000 30000 8000 22000 30000 8000 22000 30000 8000 22000

30000 12 18 12400 17600 12000 18000 14500 15500 10000 20000 18

10400 10000 12500 8000 115 Sorties de stock Exemple 2 Une entreprise utilise pour sa fabrication une matire M. Le stock au 1er janvier N de cette matire M tait de 100 units 320 DA. Les entres suivantes ont t constates au cours de lanne N : 1er mars : 250 units pour 85 250 ; 1er juillet : 200 units pour 68 600 ;

1er octobre : 100 units pour 34 600 ; 1er dcembre : 50 units pour 17 350. 116 Sorties de stock Exemple 2 Les sorties suivantes ont t constates au cours de lexercice N : 1er avril : 230 units ; 1er septembre : 120 units ; 1er novembre : 100 units. 117 Sorties de stock Exemple 2 Le stock final en quantit peut tre valu : 100 + 250 + 200 + 100+ 50 230 120 100 = 250

units. Lvaluation du stock au 31 dcembre N peut tre effectue selon diffrentes mthodes : 118 Sorties de stock Exemple 2 a) Mthode du premier entr premier sorti Le stock final se compose des derniers lots entrs : 1er dcembre : 50 articles 347 DA : 17 350 1er octobre : 100 articles 346 DA : 34 600

1er juillet : 100 articles 343 DA : 34 300 Total : 86 250 Dans ce cas, le stock final peut tre valu 86 250 DA. 119 Sorties de stock Illustration On vous communique les donnes suivantes:

Le 01/01 stock initial 100 au Prix unitaire de 10 (1 000) Le 02/04 sortie pour vente de 20 Le 03/08 sortie pour vente de 10 Le 04/09 Achat de 100 au Prix unitaire de 15 (1 500) Le 05/10 sortie pour vente de 110 Le 07/10 sortie pour vente de 30 Le 06/11 Achat de 200 au prix de 20 (4 000) Le 10/12 sortie pour vente de 130 Le 31/12 Stock final de 100 CMP lors de chaque entre: valeur stock prcdent (ancien CMP) + Prix des achats quantits totales en stock 120

Sorties de stock Exemple 1) la mthode du cot moyen pondr aprs chaque entre : Dates Mouvements + entres, () sorties Q PU Stock Valeur 01/01 Q

PU Valeur 100 10 1 000 02/04 (20) 10 200 80

10 800 03/08 (10) 10 100 70 10 700

04/09 + 100 15 1500 170 12.94 2 199.80 05/10 (110) 12.94

1 423.40 60 12.94 776.40 07/10 (30) 12.94 388.20 30

12.94 388.20 06/11 + 200 20 4 000 230 19.08 4 388.40 10/12

(130) 19.08 2 480.40 100 19.08 1 908 Le stock final peut tre valu 1 908 DA. Sorties de stock Exemple 2) la mthode du cot moyen pondr sur une dure moyenne de stockage :

La dure de rotation (en quantits) est obtenues par la formule suivante: Sorties pour vente / stock moyen = 300 / 100 = 3 fois, soit 4 mois Le Stock Moyen est gal = la moyenne du stock initial et du stock final = 100 Le cot unitaire moyen pondr des achats de septembre dcembre est de : 5 500 / 300 = 18.33 Les stocks sont donc valoriss 1 833 Mthode ABC pour les catgories de pices Exemple : i 1 2

3 4 5 6 7 8 9 10 Xi 20000

15000 10000 8000 5000 4000 3000 1500 1000 500

i : indice de la pice Xi : quantit de pices utilises dans lanne Objectifs et origine de la mthode Rgle des 80% - 20% ou loi de Pareto Oprer un classement des pices en trois catgories A, B et C principe de base de la mthode choix dun critre danalyse (par exemple la consommation annuelle) classement par valeur dcroissante somme cumule et rpartition dans les catgories Solution sur lexemple Suite de lexemple : i 1

2 3 4 5 6 7 8 9 10

Xi 20000 15000 10000 8000 5000 4000 3000 1500 1000

500 Zi= Xi 20000 35000 45000 53000 58000 62000 65000 66500

67500 68000 I/N 10% 20% 30% 40% 50% 60%

70% 80% 90% 100% Zi/Z10 29% 51% 66% 78% 85%

91% 96% 98% 99% 100% Les critres Le critres possibles pour le classement valeur du stock consommation annuelle espace consomm heures de manutention Possibilit dtablir plusieurs classements

Comment choisir le ou les bons critres : connaissance de lentreprise, bon sens La classification A-B-C ou mthode Pareto ( 80 / 20 ) QUOI QUI Tout articles fabriqus , vendus Gestionnaire de production, gestionnaire de stock OU QUAND Systme GPAO, logiciels spcifiques.

Suivant les fluctuation de la demande mais une fois par an est gnralement suffisant. COMMENT Sur une priode coules et limite ( une anne en moyenne ), en fonction dun critre choisi ( quantit, valeur, similitude ) cette mthode simple et objective de classement permet de mettre en vidence les individus les plus marquants dune population. Les rsultats thorique dun classement A B C sont les suivants: 20% des articles reprsente 80% des volumes, ventes, valeur stock ( cette rgle nest que trs rarement vrifie exactement ) 30% des articles reprsente 15% 50% 5%

Exemple dapplication : Positionner un paramtrage de gestion sur les catgories B et C vitant de les grer quotidiennement. Appliquer la mthode ABC la valorisation du flux dans un objectif doptimisation. Le plus : croiser cette classification avec un Pareto valeur de stock moyen pour accder la notion de taux de rotation Rfrences aux fiches : fiche Stock Scurit, fiche inventaires tournants , fiche taille de lot COMBIEN CONTRE INDICATION Faire un Pareto uniquement sur la valeur de stock avec lobjectif de diminuer les stocks PIEGES A EVITER Frquence de calcul trop courte. Traiter les nouveaux produits part ainsi que les produits anciens pour SAV POURQUOI La classification A B C permet de porter une attention particulire aux

articles qui le mritent et dadapter des rgles de gestion pour chaque groupes. Cette classification est galement trs utile pour dfinir les frquences dinventaires tournants. References Gestion de production de A Courtois, M Pillet, C Martin Les ditions dorganisation ; Optimiser votre plate-forme logistique de Tong liu et M Rom La classification A-B-C ou mthode Pareto ( 80 / 20 ) Comment Lexemple ci dessous dmontre clairement quil est prfrable de porter toute son attention sur les 20% des produits qui reprsentent 80% de la valeur ( 1 jour gagn sur les A rapporte plus que 15 sur les C ) hypothse 1 rf A02 B01

C03 C02 A01 B03 C04 B04 C01 A03 A04 B05 C06 C05 B02 prix ventes flux conso unitaire anne anne 12,00

650 7 800 8,00 735 5 880 6,00 430 2 580 2,90 320 928 1,50 350 525 2,50 145 363 1,10 250 275 1,25 215

269 2,00 130 260 0,90 200 180 2,05 75 154 0,80 185 148 0,75 124 93 0,20 250 50

0,35 80 28 % 39,9% 30,1% 13,2% 4,8% 2,7% 1,9% 1,4% 1,4% 1,3% 0,9% 0,8% 0,8% 0,5% 0,3%

0,1% 19 532 100,0% % stock stock stock couv.moy couverture classe cumul unitaire valoris jours par classe objectif 39,9% A 20 240 8,0 j 9,5 j 70,0% A 37

296 13,1 j 10,5 j 83,2% A 20 120 12,1 j 88,0% B 14 41 11,4 j 90,7% B 32 48 23,8 j 20,9 j 92,5% B 14 35 25,1 j 20,9 j

94,0% B 34 37 35,4 j 95,3% B 23 29 27,8 j 96,7% C 14 28 28,0 j 97,6% C 31 28 40,3 j 98,4% C 13 27

45,1 j 44,4 j 99,1% C 46 37 64,6 j 44,4 j 99,6% C 26 20 54,5 j 99,9% C 56 11 58,2 j 100,0% C 17 6 55,3 j 1 002

13 j Rduire couverture de 1 jour sur A : Rduire couverture de 15 jours sur C : hypothse 2 stock couverture objectif objectif 285,00 214,85 10,5 j 94,27 74,60 42,20 29,14 20,9 j 22,11 21,60

44,40 30,74 26,26 25,27 30,0 j 15,88 8,54 4,78 939,63 -6,2% stock objectif 315,00 237,46 104,19 74,60 42,20 29,14 22,11

21,60 30,00 20,77 17,74 17,08 10,73 5,77 3,23 951,62 -5,0% INVENTAIRES TOURNANTS QUOI Comptage priodique et planifi des stocks OU Magasins et / ou stocks ateliers

QUI Le supply chain manager LE MAGASINIER pour la ralisation des oprations physiques Validation par le contrle de gestion (Finances) QUAND Hebdomadaire COMMENT 1. Dfinition de rgles de comptage : A. Classification (A/B/C) sur base de valeurs de consommation ou de stock, zones de stockages,, et chercher l'conomie d'nergie et la qualit de comptage, en prenant en priorit les articles manquants, ngatifs en gestion, ou dont le stock est le plus proche de zro B. Rgularit des comptages (Classe A : 3 fois par an, classes B : 2 fois par an, ) C. Favoriser les inventaires par emplacement plus simple mettre en uvre et permettant la responsabilisation des acteurs par zone. 2. Dfinition du mode de correction des carts (Qui ? Comment? Sur quel support ? Rgles de saisie).

3. Analyse des causes racines et plans dactions correctives 3. Faire un outil d'animation avec affichage indicateurs dans les zones concernes A. Indicateurs vise industrielle (taux de justesse en quantit globale et par emplacement = nombre de rfrences avec cart infrieur la tolrance / nombre de rfrences comptes) B. Indicateurs vise comptable (taux de redressement en valeur) COMBIEN Taux dcart ( +/- ), Avancement ( vrification de la rgularit des comptages), Nombre de ruptures Contre indication PIEGES A EVITER POURQUOI - Qualit et Fiabilit permanente des stocks, - Allgement ou suppression de lexercice dinventaire annuel.

Le faire quand on a le temps ! (Les inventaires tournants doivent tre une mission explicite du Magasinier et du Gestionnaire ) Les pices en stock ne se reproduisent pas entre elles ! Toujours refaire un comptage avant de faire une correction positive. Ne pas donner le stock thorique celui qui va compter Rfrences Guides comptables Chapitre 3 : Les mthodes classiques des cots complets Section 1 : Le traitement des charges : les charges directes et indirectes Section 2 : Le principe de rpartition des charges indirectes daprs la mthode du centre danalyse (dfinition des centres danalyse) Section 3 : La rpartition des charges indirectes Section 4 : exemple dapplication 131

Les mthodes classiques des cots complets 132 Une charge est dite: Un objet de cut Dpartement produit directe dpartements indirecte Plusieurs Objets de cots produits

Par principe: Les charges directes nexistent que dans le cadre de lentreprise monoproduit ou monoprestation. Les charges indirectes existent dans tous les autres cas de figure , en particuliers ds lors quils existent des structure intermdiaires comme dpartements, section , activits ou divisions. Les mthodes classiques des cots complets 135 Les mthodes classiques des cots complets 136 Toute la question consiste rpartir les charges indirectes . Dans le secteur de la sant 60% du total des

charges, Dans les secteur des services 60% 80 % comme dans la banque, 25 50 % dans les activits industrielles. Pour les rpartir on utilise: une rgle de calcul proportionnelle un critre : quantit, ventes, marge , charge directe, surface., Une enqute de terrain pour savoir qui fait quoi et comment, Un calcul doptimisation, Un partage consensuel . Le schma de base Charge totale Charges directes

Charges indirectes Sections principales Cot complet Sections auxiliaires Les mthodes classiques des cots complets 140 Les mthodes classiques des cots complets 141 142

152 153 154 155 156 Chapitre 4 : Les mthodes volues des cots complets (Imputation rationnelle ( IR ) des charges fixes) Section 1 : La variabilit des charges : Le comportement des charges Section 2 : Le principe de l ( IR ) des charges fixes Section 3 : Les modalits de calcul de l ( IR ) Section 4 exemple dapplication 157

L'imputation rationnelle Nous avons vu dans la leon passe, comment prendre en compte les charges fixes dans le calcul du cot des produits. Mais, il y avait un problme: Dans le calcul du cout par centres d'analyse, les cots fixes sont imputs aux produits proportionnellement une cl de rpartition (au niveau de la rpartition primaire) et d'une cl d'analyse (au niveau de la rpartition secondaire). Or, il suffit que l'activit varie pour que le cot soit imput de manire diffrente sur les produits. L'imputation rationnelle Ce problme est en partie rsolu grce la mise en uvre de la mthode de l'imputation rationnelle. Il vous est propos d'tudier d'abord, quels sont ses fondements thoriques et techniques, avant d'aborder

un exemple dvelopp de mise en uvre. L'imputation rationnelle 1. L'imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements Pour bien comprendre le problme, imaginons la situation suivante : Dans une entreprise, les charges du centre distribution sont affectes aux produits en fonction du nombre de produits vendus, soit 50 X et 100 Y en priode 1. Le montant de ce centre est de 9 000 KDA. En priode 2, il est vendu 60 X et 90 Y. Autrement dit, l'activit concernant le produit X a augment et inversement pour le produit Y. Le rsultat de cette variation va se traduire par la rpartition des charges de la manire suivante : L'imputation rationnelle des charges fixes 1. Principes et fondements

Centre de distribution (extrait du tableau de rpartition) 9 000 KDA Rpartition secondaire Priode 1 Quantits vendues Charges imputes Cot unitaire Priode 2 Produit X Produit Y

Produit X Produit Y 50 100 60 60 9000x(50/150) 9000x(100/150) = 3 000 = 6 000 60 60

9000x(60/150) = 3 600 60 9000x(90/150) = 5 400 90 Limputation rationnelle des charges fixes Comme on peut le constater en priode 2, le cot unitaire des produits Y a donc augment. En d'autres termes, suivant le niveau d'activit, le cot des produits varie . Le principe sur lequel repose la technique de l'imputation rationnelle et prcisment d'liminer l'influence de l'activit sur les cots.

cots Pour cela, il est ncessaire d'en comprendre les fondements avoir d'tudier la technique de base. Limputation rationnelle des charges fixes 1.1 Fondements thoriques et techniques de lIR Les fondements de la mthode rpondent des critiques de fond, que pose le cot complet, quelle que soit la manire dont il est calcul. 1.1.1 Objectifs Les objectifs sont ns d'un certain nombre de constats dont le tout premier est trs paradoxal: Lorsque les quantits produites sont faibles, le cot unitaire est plus lev du fait de l'imputation des charges fixes. Limputation rationnelle des charges fixes 1.1 Fondements thoriques et techniques de lIR 1.1.1 Objectifs Or, ce phnomne est la plupart du temps, li un

contexte concurrentiel extrmement rude. Du coup, si on majore le cot du produit et si le prix de vente est dtermin sur la base du cot de revient le prix va alors augmenter, alors mme qu'il s'agit dj d'un handicap! Limputation rationnelle des charges fixes 1.1 Fondements thoriques et techniques de lIR 1.1.1 Objectifs Un deuxime constat vient de ce que les cots fixes reprsentent bien souvent, une forme d'investissement de capacit: Si une machine est capable de produire 100 000 units et que l'on en fabrique seulement 80 000, il y a donc un potentiel de 20 000 units. Le non-emploi de cette capacit correspond une sorte de gaspillage qu'il est utile de chiffrer : ce sont les cots de sous-activit, que met en vidence l'imputation rationnelle.

Limputation rationnelle des charges fixes 1.1 Fondements thoriques et techniques de lIR 1.1.1 Objectifs Enfin, lorsque l'on calcule sur plusieurs priodes un cot complet unitaire par la mthode des centres d'analyse, celui-ci est susceptible de varier sans qu'il soit toujours possible d'en identifier clairement la cause. La variation de l'activit peut videmment en tre responsable, du seul fait des conomies d'chelle, puisqu'elle se traduit par une variation du cot fixe unitaire. Mais, il peut arriver dans certains cas, que cette variation soit aussi imputable aux cots variables unitaires. C'est donc l'objet de lIR que d'liminer l'influence de l'activit sur les cots et de dterminer les causes relles de leur variation. Limputation rationnelle des charges fixes 1.1.2 Principe Le principe sur lequel se fonde lIR est de

rendre variables les charges fixes. Plus prcisment, il ne s'agit pas d'en modifier la nature de rendre variables des charges fixes mais de traiter ces dernires comme des charges variables, sachant qu'il apparatra automatiquement un cart par ailleurs. L'exemple de la socit Toutenbois qui suit, va permettre de comprendre le problme : Limputation rationnelle des charges fixes 1.1.2 Principe Un produit est fabriqu l'aide d'une seule matire premire, le bois, et est transform dans un atelier. Il est donc compos d'un cot variable direct, le bois, et d'un cot provenant de l'atelier, imput sur la base des heures machine. Il a t fabriqu 10 000 U au cours du mois de janvier, et 12 000 en fvrier. La matire premire revient 50 DA par unit. Les frais de centre sont de 95 000 DA,

dont 60 000 DA de frais fixes. Le cot unitaire par produit et par mois est donc de : Limputation rationnelle des charges fixes Janvier Fvrier Charges directes 500 000 600 000 Charges de centre : Variables Fixes 35 000

60 000 42 000 60 000 Total 595 000 702 000 Quantits produites 10 000 12 000 Cot unitaire Dont variable

Dont fixe 59,50 53,50 6,00 58,50 53,50 5,00 Les charges variables pour le mois de fvrier ont t calcules proportionnellement aux quantits fabriques, soit : 35 000(12 000/10 000) = 42 000 DA. On voit dans cet exemple, qu' partir du moment o les charges fixes ne sont pas modifies, alors que l'activit varie en fonction des quantits de chaises fabriques d'un mois sur l'autre, le cot unitaire complet varie galement. Comment viter cet cueil ? Limputation rationnelle des charges fixes 1.2 limination de l'influence de l'activit sur les cots Afin de mettre en uvre la mthode, il est ncessaire au pralable de

dfinir deux notions : l'activit normale et le coefficient d IR L'activit normale correspond l'activit ordinaire de la firme dans des conditions normales ou habituelles de fonctionnement. Il s'agit d'un niveau de rfrence. Le coefficient d'imputation rationnelle reprsente le rapport entre l'activit relle (Ar) et l'activit normale (An). Il sert imputer les charges fixes dans le calcul des cots. Limputation rationnelle des charges fixes Ce rapport signifie que si l'activit relle est suprieure la normale, il conviendra d'affecter un surcrot de charges fixes au cot du produit et inversement, si l'activit relle est infrieure la normale, on diminuera le montant des charges fixes. Ce principe est illustr par l'exemple suivant: On considre que l'activit normale pour la socit Toutenbois est de 10 000 units par mois. L'application des coefficients dIR permet de garder un cot unitaire du produit identique quel que soit le niveau

d'activit, comme le montre le tableau suivant : Limputation rationnelle des charges fixes NOTA. La sous absorption ou la surabsorption des charges de structure est considre comme une diffrence d'incorporation dont la prise en compte permet de retrouver le rsultat de la comptabilit gnrale Limputation rationnelle des charges fixes La variabilit des charges fixes ne signifie pas qu'une partie d'entre elles est supprime. Les carts demeurent en ralit dans l'entreprise et dans ses comptes, mais ils apparaissent sous forme d'carts d'imputation . Si l'cart est ngatif - 12 000, 000 autrement dit, que les charges imputes rationnellement sont suprieures aux charges relles, on parlera de boni de suractivit pour signifier que l'appareil de production a dgag un surcrot d'activit. En mme temps, ce boni traduit le fait s'il est rcurrent que

l'investissement initial dans l'appareil de production a t insuffisant: il faut s'interroger sur le point de savoir si l'on ne devrait pas augmenter les capacits normales de production. A l'inverse, si les charges imputes rationnellement sont infrieures aux charges relles 12 000, 000 on parlera de cot de sous-activit pour signifier qu'une part des charges fixes n'a pu tre absorbe par l'activit relle. Dans ce cas, et nouveau si l'cart est rcurrent, cela peut signifier que l'entreprise a investi l'origine dans une surcapacit de production. A l'issue de la priode, les carts d'activit se compensent, pour ne laisser qu'un cart rsiduel d'imputation rationnelle, correspondant au boni de suractivit ou au cot de sous-activit pour l'anne ou l'exercice. Limputation rationnelle des charges fixes L'intrt de la mthode est de permettre, en isolant la part de variabilit du cot fixe unitaire li au niveau d'activit (du fait des conomies ou des dsconomies d'chelle sur frais fixes), de contrler les performances relles au niveau des charges variables

de centre. La socit Toutenbois possde les donnes relles suivantes pour le mois de mars : Limputation rationnelle des charges fixes Limputation rationnelle des charges fixes Dans cet exemple, il apparat la lecture du tableau que les charges variables de centre, loin d'tre proportionnelles aux quantits, ont t en ralit suprieures ce qui tait prvisible. On va donc pouvoir chercher comprendre l'origine de cet cart, qui ne serait pas ressorti de manire vidente, si l'on n'avait pas mis en uvre la technique de l'imputation rationnelle. Une des causes peut tre, par exemple, l'augmentation du cot de l'nergie dans l'atelier. Cet exemple simple ne permet pas cependant, de donner une image complte du processus. Aussi, une illustration complte est prsente dans le paragraphe suivant.

Limputation rationnelle des charges fixes 2. Mise en uvre de la mthode de l'imputation rationnelle La mise en uvre est prsente travers un cas. Sont d'abord exposes les donnes du problme, puis la solution est prsente. Le plan adopt pour cette partie correspond aux tapes essentielles qui permettent de mettre en uvre la mthode. 2.1. Donnes du problme La Socit Mtallurgique SMT, Emploie 592 personnes dont 495 dans deux ateliers: l'atelier de calibrage qui effectue des oprations de calibrage de barres et de couronnes d'acier brut ; l'atelier de barres de torsion o sont raliss des produits finis pour l'automobile partir des barres prcdemment calibres. La SMT n'achte pas ses matires premires et n'a pas de service commercial, car elle sous-traite toute sa production une filiale du groupe auquel elle appartient. Pour la rpartition de ses charges indirectes, la socit a dtermin cinq centres d'analyse correspondant un regroupement de ses services : Le centre d'analyse administration ; Le centre d'analyse entretien ; Le centre d'analyse approvisionnements ; Les centre d'analyse atelier de calibrage et atelier de barres de torsion.

Limputation rationnelle des charges fixes 2. Mise en uvre de la mthode de l'imputation rationnelle Pour le mois de janvier N, il a t dcid d'utiliser la mthode de l'imputation rationnelle des charges fixes. Il a t relev au cours du mois de janvier N, les informations suivantes : charges directes : il s'agit de la maind'uvre rmunre : Atelier de calibrage: 38 570 heures pour 1 149 386 DA; Atelier barres de torsion: 15 080 heures pour 470 496 DA. L'unit d'uvre utilise pour chaque atelier est l'heure de marche. Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre Tableau de rpartition ELEMENTS Achats stocks Mat. 1res Charges de personnel

Totaux Centres d'analyse auxiliaires Centres princip Administ Calibrage Entretien Approv 322 301 322 301

821 128 318 624 146 158 14 206 9 565 1 082 Achat non stk mat.frniture 772 628 128 642 341 231

Transports 143 527 32 121 Services extrieurs 67 435 24 212 Charges financires 46 222 46 222

Dot aux amortissements 1 100 900 Totaux rpartit primaire 3 288 347 Impts et taxes 138 256 161 575 950 1 171 97 228 123 386 82 141

28 634 46 652 23 572 12 548 18 917 6 432 12 488 5 386 59 098

114 673 28 421 682 218 216 490 618 484 650 695 640 240 1 004 677 374 251 75 %

25 % 75 % 15 % 65 % 30 % 10 % Entretien 5%

Approvisionnement 3 288 347 56 515 1 438 Administration Totaux Torsion 0 0

Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre Une analyse trs pousse des charges indirectes du mois de janvier N a permis d'obtenir ds le mois suivant la rpartition ciaprs : Frais variables : 100 % des achats stocks de matires, 40 % des achats non stocks (matire et fourniture) 70 % des transports 50 % des services extrieurs. Frais fixes. Le reste des charges indirectes. L'atelier de calibrage a produit au cours de ce mois de janvier N, 306 254 barres et 246 564 couronnes. Il est admis que l'ensemble des charges ncessaires au calibrage d'une couronne est gal une fois et demie celle du calibrage d'une barre. Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre L'atelier de barres de torsion a produit 175 264 barres dont 1 366

ont t mise au rebut ; elles seront reprises par les fournisseurs sans contrepartie. L'analyse de l'activit de la socit a permis de dterminer les coefficients d'imputation rationnelle pour le mois de janvier N suivants : Centres Administration Entretien Mthodes et approvisionnement Coefficients IR 1 0,9 1 : En ce qui concerne les centres d'analyse principaux, l'activit considre comme normale est de : centres d'analyse principaux

Activits normales atelier de calibrage atelier des barres de torsion 36 400 heures de marche 16 250 heures de marche Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre La dmarche suivre est formalise dans les tapes a, b, c et d, la dernire correspondant au calcul du cot de revient : a) Calculer les coefficients d'imputation rationnelle des centres principaux pour le mois de janvier N. b) Procder la rpartition primaire des charges indirectes en sparant pour chaque centre d'analyse, la partie fixe et la partie variable. c) Calculer par la mthode dIR le cot de l'unit d'uvre des centres d'analyse de calibrage et de barres de

torsion, ainsi que l'cart global dIR. d) Calculer le cot du calibrage d'une barre et d'une couronne, ainsi que le cot de la fabrication d'une barre de torsion utile. Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre 2.2. Dmarche suivre a) Calcul des coefficients d'imputation pour le mois de janvier N Seuls les coefficients d'imputation rationnelle des centres principaux ncessitent un calcul, puisque ceux des centres auxiliaires sont donns. Atelier calibrage : Activit relle : 38 570 Activit normale : 36 400 Atelier barres de torsion : Activit relle : 15 080 Activit normale : 16 250 b) Rpartition des charges indirectes

La rpartition des charges indirectes est ralise en distinguant les charges fixes, des charges variables. L'ensemble des calculs est rsum dans le tableau ci-aprs : Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre Tableau de rpartition ELEMENTS Total Centres danalyse auxiliaires Administ Var Fixes Entretien

Var Fixes Centres princip Approv Var Calibrage Fixes Var Fixes Torsion

Var Fixes Achats stocks Mat. 1res 322301 322301 Charges personnel 821128 318624 146 158

138256 161575 56 515 Impts et taxes 14 206 9 565 1 082 950 1 438 1 171

Achat non stk mat.frniture 772628 51 457 77 185 136492 204739 38891 58337 49354

74032 32856 49285 Transports 143527 22 485 9 636 20 044 8 590

32656 13996 16500 7 072 8 784 3 764 Services extrieurs 67 435 12 106 12 106

9 459 9 459 3 216 3 216 6 244 6 244 2 693 2 693 Charges financires

46 222 46 222 Dot aux amortissements 1 100900 59 098 Totaux rpartit primaire 3 288 347 86 048 532437

114673 165995 484700 682218 28421 397065 243175 72099 932578 216490

44333 329918 Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre c) Dtermination du cot des units d'uvre avec IR LIR est mene en application des principes noncs plus haut. Les charges fixes sont ainsi multiplies par les coefficients. La diffrence entre les charges fixes calcules et les charges fixes relles est reporte en fin du tableau. L'cart positif final (16 628) indique un cot de sousactivit, puisqu'une partie des charges fixes correspondant l'activit normale n'a pu tre impute au cot des produits. Ces calculs sont rsums dans le tableau ci-aprs, en mme temps que sont repris les rsultats prcdents. Limputation rationnelle des charges fixes - Mise en uvre

Limputation rationnelle des charges fixes Il s'agit d'un prolongement de la mthode des cots complets. La technique prsente l'avantage de moduler le calcul du cot complet des produits pour tenir compte de la variabilit des charges fixes unitaires. Principe Inconvnient de la mthode des cots complets: le cot de revient varie en fonction du niveau dactivit Mthode de limputation rationnelle des charges fixes: dterminer des cots de revient unitaires constants malgr la variation du niveau dactivit La totalit des cots fixes correspond une activit normale quil convient de dfinir

Utilit Faciliter la dtermination du prix de vente partir dun prix de revient Permettre une comparaison pertinente des cots dune priode lautre Chiffrer le cot dune sous-activit ou le gain dune suractivit par rapport lactivit normale Mettre en vidence les variations des cots unitaires dues aux charges variables Amliorer lanalyse des conditions dexploitation et des rsultats dgags Mthode 1- dfinir une activit normale Lactivit normale correspond lactivit thorique maximale diminue des dperditions incompressibles de lactivit lies aux temps de cong, darrt de travail, de rparations (entretien, pannes, rglages) statistiquement normales et aux contraintes structurelles de lorganisation (changements

dquipes, goulots dtranglement . (Conseil national de la comptabilit) En pratique le niveau normal dactivit est dtermin : Soit daprs les capacits des facteurs de production (on prend la capacit thorique optimale de production dont on dduit un % cens reprsenter les alas de production) Soit daprs une moyenne mensuelle de lactivit relle de lanne prcdente 2- rpartir les charges en charges fixes et variables 3- dterminer le coefficient dimputation rationnelle (CIR) : activit relle / activit normale 4- Calculer le montant des cots fixes imputer aux cots : cots fixes constats x CIR (Charges fixes imputes = charges fixes constates x taux

dactivit 5- Calculer les cots selon limputation rationnelle : charges variables constates + charges fixes imputes 6- Dterminer les diffrences sur niveau dactivit : charges fixes constates charges fixes imputes 3 situations CIR <1 Charges fixes relles > charges fixes imputes : cot de sous-activit ou cot de chmage CIR >1 Charges fixes relles < charges fixes imputes : boni de suractivit CIR =1 Charges fixes relles = charges fixes imputes : lactivit ralise correspond lactivit prvue

7- tirer les conclusions de lvolution du cot variable L'imputation rationnelle C'est une technique de calcul du rsultat fonde sur les concepts de cots fixes et de cots variables n'utiliser que dans certaines conditions Pour un meilleur clairage L'imputation rationnelle Ne pas pnaliser les produits fabriqus en priode creuse Ne pas favoriser les produits fabriqus

en priode haute "saisonnaliser" les cots fixes Les calculs requis Coefficient d'imputation rationnelle K K= volume saisonnier volume normal Cots fixes incorporables CF' CF' = CF x K Bonus ou malus d'activit CF"

CF" = CF' - CF Janvier Fvrier mars 1Production 2 Ch Variables 3 Ch Fixes 4 Cot U (2+3/1) 1500 180 000 37 500 145 1350

159 600 37 500 146 1800 221 700 37 500 144 5 CIR (1/1500) 6 CF imputes (3x5) 7 Cot total (2+6) 8 cot U (7/1) 9 Diffce dincorpo ration (3-6) 1 37 500

O,90 33 750 1,20 45 000 217 500 145 _ 193 350 143,22 + 3750 266 700 148,17 - 7500

commentaires On obtient un montant unitaire de charges fixes indpendant du niveau dactivit (25) On isole le cot unitaire variable pour chaque priode: 120,00 118,22 123,17 Cas des centres danalyse Le CIR peut tre diffrent pour chaque centre Si lactivit des centres est mesurable, limputation rationnelle est pratique dans tous les centres Centres principaux on convertit lactivit normale de production du centre en nombre dUO

ncessaires pour obtenir cette production Exercice 1: centre principal Charges du centre Atelier 700 000 Activit relle 7000 UO Activit normale 8000 UO Charges fixes 280 000 Charges variables 420 000 Exercice 1 1- taux dactivit : 7000 / 8000 = 0,875 0,875 < 1 = Sous activit

2 Cot dimputation rationnelle Charges oprationnelles 420 000 + charges fixes imputes 280000 x 0,875 + 245 000 = Cot dIR 665 000 3 signification de la diffrence dIR: lcart doit tre repris en fin dexercice 4 Diffrence dimputation 280 000 245 000 = 35 000 Vrification: charges totales 700 000 - Cot dIR 665 000 = 35 000 = mali de sous activit ou cot de chmage du centre Cas des centres auxiliaires 1er cas: Lactivit du centre auxiliaire est quantifiable (heure de MO, tonne traite,

etc) = le mode de calcul du centre auxiliaire est identique celui dun centre principal : = Niveau rel dactivit / niveau normal dactivit 2eme cas: lactivit du centre auxiliaire est associe celle des autres centres = aucun taux dactivit ne peut tre calcul: le cot du centre auxiliaire est ventil dans les centres principaux avant imputation rationnelle des charges fixes 3eme cas: lactivit du centre auxiliaire nest pas quantifiable ou nest constitue que de charges fixes = le taux dactivit du centre auxiliaire correspond la moyenne arithmtique des taux dactivit des centres principaux bnficiaires, pondre

par les cls de rpartition de ces centres Exercice 1B (cas n 3) Centre bnficiaire Cl de rpartition n Taux dactivit x nx Approvisionnt Atelier Montage Distribution

25 40 20 15 1,20 0,88 0,90 1,30 30 35,2 18 19,5 1OO 102,7

Taux dactivit du centre Entretien = 102,7 / 100 = 1,027 Cas du taux dactivit unique pour tous les centres danalyse Lorsque le taux dactivit est commun tous les centres principaux, limputation rationnelle seffectue sur la partie fixe constate de chaque charge au niveau de la rpartition primaire Exercice 2 1 ventilation des charges imputer 2 ventilation primaire dans les centres danalyse 3 ventilation secondaire dans les centres principaux

Charges Montant Fixes 1= 2+4 2 Fixes imputes 3= 2x 95% Variables 4 Totaux imputs 5=3+4 50 50

Mat 50 cons Pers 350 Autres 1000 150 450 142,5 427,5 200 550 342,5 977,5

1400 600 570 800 1370 Totaux rpartition primaire Centres danalyse Charge RH s par nature

Ent At A At B Distrib Mat cons 5 15 40 30

10 Ch pers 10 10 20 20 40 Autres 20 10

20 20 30 Centres principaux Centres Princi paux Centres auxil Ent At A

At B Distrib RH 20 35 35 10 40 40

20 Ent Totaux imputs RH Ent Atelie At B rA distrib Mat cons 50

2,50 7,50 20 5 Ch pers 342,5 34,25 34,25 68,50 68,5 Autres charges 195,5

97,75 195,5 195,5 293,25 15 137 977,5 1370 232,25 139,5 284 279 435,25 Ress hum

entretien Atelier A Atelier B distributi on 232,25 139,5 284 279 435,25 81,29 81,29 23,23

- 185,95 74,38 74,38 37,19 434,67 495,67 - 232,25 46,45 439,67 Taux dactivit diffrent pour chaque centre danalyse Ventiler les charges indirectes de chaque centre danalyse en charges fixes et variables Procder la rpartition primaire en appliquant les

cls de rpartition aux charges fixes et variables Appliquer les taux dactivit de chaque centre aux charges fixes afin de calculer le montant imputer aux cots puis inscrire le montant des charges fixes imputes dans la colonne de charges variables Calculer le total de la colonne charges variables de chaque centre Exercice 3 1 dterminer les taux dactivit pour chaque centre danalyse Atelier A (UO kg de matires traites)= 5500/5000 = 1,1 Atelier B (UO produit fabriqu)= 2500/2500= 1 Distribution (UO 100 de CA)= 8000/10000=0,8 Entretien= 1 (1,1x0,40)+(1x0,40)+(O,8x0,20) Ressources humaines = 1,015= (1x0,20)+(1,1x0,35)+(1x0,35)+(0,8x0,10)

RH RH Ent Ent AtA AtA AtB AtB Dis Dis F V F V F V F V F V 2,5 7,5 20 15

15 20 15 20 30 40 60 90 110 45

55 90 110 90 80 5 30 40 110 135 165 RP RH RH EN EN A F V F V F

A V B F B V Dis Dis F V 105 170 150

205 165 132, 60 5 1 CIR 1,01 5 CF 82,5 imp 106, -60

106, 58 58 Ap IR 239, 08 60 142, 5 120 210 1,1

1 0,8 -132 132 -150 150 -132 132 302 355 342 RH

ENT A B Dis 302 355 342 83,68 76,13 23,91 38,06

Aprs IR 239,08 142,5 RH Ent -239,08 47,82 83,68 -190,32 76,13 Total Cot UO 461,81 514,81 403,97 83,96 205,92 50,49 La Mthode ABC

Activity Based Costing Mthode Base d'activits 223 Les systmes traditionnels dforment les cots des produits. Grce ABC, on aura de nouveau des cots exacts et on prendra de meilleures dcisions (Cooper et Kaplan (1988) ) tre en mesure de juger du degr de justesse du cot de la mthode ABC sous-entend une comparaison avec le vrai cot. Et ce fameux vrai cot ne pourra jamais tre dtermin. Le raisonnement est donc parfaitement spcieux. On pourra dans le meilleur des cas se prvaloir davoir introduit le maximum de prcautions dans la dfinition du processus de circulation de la charge, mais on ne sera jamais en mesure daffirmer que la mthode tablit le vritable cot de lactivit ou du produit. 224

Prsentation ABC: Prsentation de la mthode: origines, application, principes ABC versus mthodes traditionnelles (exercice) Application de l ABC diffrents secteurs Considrations finales La mthode ABC (Activity Based Costing) est l'objet d'une abondante littrature et a srieusement influenc les pratiques des entreprises partir de la fin des annes quatre-vingt. La notion d'activit est privilgie la notion de section, ce qui en fait une mthode plus transversale. Dans la pratique, elle induit gnralement une diversification des units d'uvre (on parle d'ailleurs 225 d'inducteurs de cot). cot ABC: origines La comptabilit traditionnelle ne rpond plus

aux besoins dinformation sur le cot dun produit baisse de la main duvre directe augmentation des frais gnraux 226 ABC: origines La concurrence mondiale des dernires dcennies a forc les grandes entreprises manufacturires repenser leurs mthodes de gestion et rationaliser leurs oprations temps de fabrication (standardisation, robotisation) stocks, cot MP contrle de la qualit 227

ABC: origines La mthode apparat au dbut des annes 1980, priode de crise et de remise en cause de la structure industrielle aux USA Cette approche est dveloppe par deux auteurs R. KAPLAN et R. COOPER en raction contre lapproche direct costing traduisant des jeux comptables appuys sur des conventions discutables. 228 229 ABC: concepts ACTIVITE Ensemble de tches ou dactes imputables une personne ou une machine; cest ce que fait lentreprise et cest ce que font les employs et les gestionnaires (dfini par un verbe) Implique:

COST DRIVER Tout ce qui peut expliquer les consommations de charge par les activits et la consommation dactivits par les produits PROCESSUS Suite logique dactivits reprsentant le cycle de fabrication du produit 230 Le schma de la mthode ABC: Charge indirecte Centre dactivit A1 Ligne de produits P1

Ressources An Pm 231 Comment dfinir les cost drivers ? A priori, pas de rgles de rpartition classiques Enqutes et interviews auprs du personnel Une unit qui reprsente au mieux la consommation des ressources par les activits et la consommation des activits par les produits 232 Secteur industriel Cost drivers volumiques

Surface de lusine Nombre de machines installes Nombre moyen de salaris Dpense de main duvre directe Dpense de matire directe Valeur du stock Cost drivers de complexit Nombre de parts dans un produit Nombre de vendeurs Palette de produits proposs Nombre de clients Dure moyenne dun cycle de fabrication

Valeur des dchets Nombre moyen de commandes traites par 233 mois ABC : 4 types dactivits: Activit de niveau unit Activit de niveau lot Activit de soutien au produit Activit de soutien linstallation 234 ABC : 4 types dactivits: Activits Activit de niveau unit Activit de niveau lot

Activit de soutien au produit Activit de soutien linstallation Charges Main duvre directe Matriaux Cots machine, nergie Montages Mouvement de matriaux Ordres d'achats, Inspection tude des mthodes industrielles Caractristiques du produit

Changements de technique Amlioration du produit Gestion de lusine Btiments et sols Chauffage et clairage 235 Organisation en services Fonction Vision traditionnelle de lentreprise 236

Organisation transversale client vision ABC Tche Activit Activit Processus Entreprise 237 Chane des valeurs

Infrastructure Activits de Support Ressources Humaines Recherche et dveloppement m ar Fonctionge Approvisionnement Activits Logistique Fabrication Principales des MP Logistique des produits

finis Schma daprs Michael E. Porter Marketing & Ventes Services ge r a m 238 Dmarche ABC LES CLIENTS induisent LES PRESTATIONS LES PRESTATIONS induisent LES ACTIVITES

LES ACTIVITES induisent LA CONSOMMATION DE RESSOURCES LA CONSOMMATION DE RESSOURCES constitue LE COUT 239 ABC: les tapes A chaque poste de travail doivent tre associs un certain nombre dactivits Pour chaque activit, il faut rechercher un facteur explicatif de consommation des ressources Toutes les activits ayant le mme inducteur de cot sont regroupes dans un centre de regroupement Le cot du produit est obtenu en culmulant la valeur des consommations de charges directes et celles provenant des centres de 240

regroupement TOTAL DES CHARGES CHARGES DIRECTES Les cots identifis par section ou par centre de responsabilit sont dcomposs en cots par activit CHARGES INDIRECTES SECTION 1 A1 A2 SECTION 2 A3

A4 A5 SECTION 3 A6 SECTION 4 A7 A8 A9 Regroupement des cots par activit COUT DE L ACTIVITE 1

Centres de regroupement COUT DE L ACTIVITE 2 COUT DE L ACTIVITE 3 Attachement des cots aux objets via des inducteurs de cots PRODUIT 1 LES PRODUITS

CONSOMMENT PRODUIT 2 DES ACTIVITES PRODUIT 3 QUI CONSOMMENT DES RESSOURCES 241

Par exemple la fonction achat: Tche 1: dfinir le cahier des charges des produits acqurir (qualit, disponibilit, quantit), Tche 2: slectionner le ou les fournisseurs (rencontres, interview), Tche 3: passer la commande (formulaires et envois), Tche 4: rceptionner (assurer les moyens), Tche 5 : contrler (quantit, qualit, dlais), Tche 6: assurer le stockage (scurit). 242 Pour chacune des tches voques: 1- Quelles sont les ressources concernes: temps, consommations diverses (essence, lectricit), frais de supervision, amortissements. 2- Sur quels objets de cot porte lallocation (biens acquis effectivement, biens envisags) tout fournisseur confondu ? 3- Combien de chacunes de ces ressources ont t

consommes par les objets de cot ? 243 ETUDE DE CAS: Boulangerie ada Belaid Une boulangerie consiste en 3 dpartements : Le fournil qui regroupe 4 activits: a.Le contrle des matires premires (l'eau, la farine, la levure, etc..) b.Le ptrissage de la pte c.La fabrication de la petite boulangerie (le ballons et les petits pains) d.Le nettoyage des locaux Le magasin qui regroupe 3 activits : a.La mise en place des marchandises b.La vente c.Le nettoyage L'administration consiste tenir la comptabilit ( faire la caisse du magasin, payer les factures, taper les factures des clients, crire le relev du mois, faire les commandes des marchandises pour le magasin, et les

commandes des matires premires pour le fournil et noter le relev du mois pour la fiduciaire). 245 Le boulanger ada Belaid aimerait connatre le prix de revient de ses deux produits. Deux consultants lont approch et chacun lui propose une mthode de calcul de prix de revient diffrente: ABC et mthode des sections homognes. Il demande votre avis. Pour pouvoir lui rpondre, effectuez le calcul selon les deux mthodes et donnez votre jugement. Les cots hebdomadaires du boulanger sont les suivants : Main duvre : 5000 DA. Matire premire : 2000 DA. Frais gnraux : 3000 DA. Deux personnes travaillent au fournil et trois au magasin. Une personne 25% est engage pour faire de la comptabilit. La boulangerie produit 7'000 petits pains et 4'000 ballons par semaine. Elle vend tout ce quelle produit. Un petit pain est vendu pour 1 DA et un ballon est vendu pour 2 DA. 246

Exercice: le boulanger Selon la Mthode des Sections homognes Main doeuvre Comptabilit Ballons Matire premire Fournil Frais gnraux Magasin Petits pains 247 Exercice: le boulanger

Selon la Mthode ABC Main doeuvre Fabrication Ballons Matire premire Vente Frais gnraux Nettoyage Petits pains 248 activits Cost drivers

main duvre (heures) contrle des matires premires ptrissage de la pte fabrication de boulangerie la petite nettoyage mise en marchandises

vente place tenir la comptabilit total des Cost drivers Cost drivers matire premire frais gnraux (kg farine) (surface) 5 50 3

15 100 -- 40 300 15 15 -- 5

5 150 2 120 400 10 10 -- 5 210

1000 40 activits contrle des premires Cost drivers produit matires Quantit de matire premire utilise* ptrissage de la pte Quantit de matire premire utilise * fabrication de la petite

boulangerie Nombre de lots de pains fabriqus (nombre de fournes) ** nettoyage Moiti pour les ballons, moiti pour les petits pains Nombre de pains fabriqus mise en place des marchandises vente tenir la comptabilit Nombre de pains fabriqus Moiti pour les ballons, moiti pour les petits

pains * Le boulanger a utilis 7/15 de matire premire pour les ballons et 8/15 pour les petits pains. ** Dans une fourne de ballons il y a 100 ballons et dans une fourne de petits pains, il y a 80 petits pains. Exercice: le boulanger Petits pains Cot unitaire Marge Sections homognes ABC Ballons Cot unitaire Marge 0.67 DA 33%

1.33 DA 33% 0.84 DA 16% 1.03 DA 48% 251 Les mthodes traditionnelles aboutissent: A donner une vision artificielle des cots bass sur des critres de rpartition comme les charges directes de main duvre peu

reprsentatives dans des secteurs dactivit hautement automatiss A une mconnaissance de la faon dont les ressources sont consommes lors du cycle de fabrication et donc une ignorance du cycle lui-mme. 252 ABC versus mthodes traditionnelles Mthodes traditionnelles Cots Prestations Dpartements ABC Cots

Activits/Processus La cause des cots Prestations Application: entreprise du secteur de la construction automobile Etape 1 : dfinir les entits finales (semi remorques, voitures et deux projets de prototypes), Etape 2 : dfinir les activits qui concourent la fabrication de ces entits finales, Etape 3 : dfinir les inducteurs associs chaque activit qui mesureront la consommation des ressources, Etape 4 : dfinir les relations entits finales activits ainsi que les relations activits ressources. 254

Application: dfinition des activits et inducteurs ACTIVITES INDUCTEURS Fabrication remorque Nombre de tonnes de tles Assemblage carrosserie Nbre de tonnes de tles consommes Montage moteur Nombre de moteurs monts Montage habitacle Volume des habitacles monts Finition Nombre de vhicules finis Publicit Temps mdia Livraison Nombre de vhicules 255

Application: Mesure des produits et inducteurs Nombre de lots de semi-remorques Nombre de lots de voitures 22 28 Nombre de tonnes de tles consommes 840 Nombre de tonnes de tles consommes 460 Nombre de moteurs monts 710 Volume des habitacles traits 1 560 Nombre de vhicules finis 710 Temps mdia

1 400 Nombre de vhicules livrs 680 256 Application: mesure des ressources Nombre dheures travailles Nombre de tonnes de tle consommes Nombre de kilos de pices moteur consomms Nombre de kilos de pices habitacles consomms Nombre de kilos de pices finition consomms Nombre de kilos de pneumatiques consomms Nombre dheures travailles Nombre dheures travailles 7 800 2.2 2 600

220 000 75 000 11 250 6 000 3 520 257 Applicat: Consommation des inducteurs par les produits PRODUITS ACTIVITES Fabrication remorques SEMIAssemblage REMORQUES carrosserie Montage moteur Montage habitacle Finition Publicit

Livraison Assemblage Carrosserie VOITURES Montage moteur Montage habitacle Finition Publicit Livraison INDUCTEURS Nombre de tonnes de tles consommes Nombre de tonnes de tles consommes Nombre de moteurs monts Volume des habitacles traits Nombre de vhicules finis Temps mdia

Nombre de vhicules livrs Nombre de tonnes de tles consommes Nombre de moteurs monts Volume des habitacles traits Nombre de vhicules finis Temps mdia Nombre de vhicules livrs NBRE 840 210 210 920 210 700 200 250 500

640 500 700 480 Applicat: Consommation des inducteurs par les produits RESSOURCES MESURE DE LA RESSOURCE Main duvre Nombre dheures travailles Tle

Nombre de tonnes consommes Nbre de kg consomms Nbre de kg consomms Nbre de kg consomms Nbre de kg consomms Pices moteur Pices habitacles Pices finition Pneumatiques Commercialisation Nombre dheures travailles ACTIVITE NOMBRE

Fabrication remorques Assemblage carrosserie Montage moteur Montage habitacle Finition Publicit Livraison Fabrication remorques Assemblage carrosserie Montage moteur Montage habitacle Finition Fabrication remorque Finition Publicit Livraison 2 000

1 800 1 500 700 800 500 1 500 840 460 2 600 220 000 75 000 1 050 10 200 2 000 4 000 259 Application: calcul du cot des

ressources, activits, produits Calcul du cot des ressources Calcul du cot des activits (fabr. remorques) M.O. Tle Pices Pices Pices moteur hab. 2000*220 840*10000 =440 000 =8400000 --- Pneus Comm. TOTAL

finition -- ---- 1 050*120 =126 000 8 966 000 Calcul du cot des produits Semi remorque Voiture Projet 1 Projet 2 Par lot Unitaire Par lot Unitaire Unitaire Unitaire 1 239639,5 129 866,97 659 890,17 36 957,84

480 000 576 000 260 Quels sont les bnfices attendus de ABC? Externaliser certaines activits perues comme non rentables (outsourcing), Eliminer des activits / produits / clients / collaborateurs valeur ajoute pauvre ou nulle (reenginering), Motiver lorganisation rechercher toujours plus d efficience. 261 ABC: Avantages

L utilisation de ce concept favorise un questionnement sur les cots et engendrera probablement la ringnierie de certains processus 262 ABC: Inconvnients Pertinence des cots unitaires obtenus - les frais fixes sont imputs aux activits, mais toute base dimputation est subjective ou arbitraire On considre que toutes les relations; produits/activits, activits/ressources sont connues, ce qui revient supposer quil ny a que des charges directes Assume quil existe une proportionnalit stricte dans la notion des cots (les cots voluent proportionnellement au volume) Gnre des frais importants: logiciels spciaux, quipement de cueillette et traitement des donnes, formation du personnel 263

Tout deviendrait si simple ? La conception des cots que dveloppe ABC existe depuis bien longtemps en Europe ou on prfre les cots complets (Sections Homognes) aux cots partiels (Direct Costing) ABC dveloppe une vue de lentreprise ou par reengineering, on pourrait rorganiser volont et choisir systmatiquement entre fabriquer ou sous traiter Enfin ABC suppose que lon peut substituer capital au travail sans rglementation aucune. 264 ABC: Utilisation conseille L ABC est surtout adapt aux entreprises qui prsentent les caractristiques suivantes: haute technologie frais gnraux levs p.r. la main-d uvre directe

plusieurs activits trs diversifies conception du produit et du processus de fabrication coteuse fortement automatises et informatises 265 Outils d'analyse des rsultats On dispose d'outils sous forme d'indicateurs de gestion utiliss pour la prise de dcision. Le seuil de rentabilit Le seuil de rentabilit correspond au niveau de CA qui permet l'organisme de couvrir ses charges. Il est galement appel CA critique. Au lancement d'une organisation on calcul souvent en quantit vendre. Point mort Le point mort est la date laquelle le seuil de rentabilit est atteint. Marge de rentabilit La marge de rentabilit est la diffrence entre le chiffre d'affaire ralis et le seuil de rentabilit.

Indice de rentabilit ou coefficient de scurit L'indice de rentabilit ou coefficient de scurit est le pourcentage du CA qui exde le seuil de rentabilit. Principe du point mort Montants Chiffre d affaires Cot total F v P Quantits Q = F/(P-v)

Daprs H. BOUQUIN, Comptabilit de gestion, Economica 267 Une premire faon de faire des pertes Montants Chiffre d affaires Cot total F v P Quantits Q = F/(P-v)

268 CA, COTS Le cas dun dficit structurel COTS CA QUANTIT E Daprs H. BOUQUIN, Comptabilit de gestion, Economica 269 Un autre cas dun dficit structurel

CA et cots Cots en IR (v + F/N) CA COTS v F Cot en IR Prix Capaci t Point mort

Daprs H. BOUQUIN, N Comptabilit de gestion, Economica Quantit 270 Exemples P=100 v=60 F=10000 Point mort ? Q = 10000/(100-60) = 250 u Pour Q=320 quel bnfice ? B = (100-60).320 - 10000 = 2800 F Quel point mort si F est de 12000 ? Q = 12000/(100-60) = 300 u

Faut-il porter F 14300 pour rduire v 48 ? Comparer MSCV aprs et avant (100-48)Q-14300 > (100-60)Q-10000 Q>359 u MSCV 1 < MSCV 2 ssi Faut-il baisser P de 10 % ? (p-v)*q1 < (p-dp-v)*q2 (100-60) q1 < (90-60) q2 soit q1>4/3.q2 Daprs H. BOUQUIN, Comptabilit de gestion, Economica 271 LE SEUIL DE RENTABILITE

Calcul qui permet de chiffrer le niveau dactivit partir duquel lentreprise commence dgager des bnfices. On lappelle aussi couramment Point Mort . Pour obtenir ce seuil, il convient de reclasser les charges selon 2 catgories : - Les charges variables, (plus je produis, plus je consomme), - Les charges fixes, indpendantes du niveau dactivit. Dans la pratique, la distinction entre charges variables et charges fixes nest pas toujours facile. 272 DISTINCTION ENTRE CHARGES FIXES ET CHARGES VARIABLES CHARGES VARIABLES

CHARGES FIXES Achats consomms Frais de transport sur achats et sur ventes Assurances lies lactivit Emballages Frais de personnel La plupart des frais gnraux (loyers, impts, honoraires, crdit-bail, intrts sur emprunts) Location de matriel Sous traitants Les charges variables sont calcules en pourcentage

Les charges fixes sont estimes en Euros 273 EXEMPLE DE CALCUL DE SEUIL DE RENTABILITE Pour un commerant

Chiffre daffaires global -Achats consomms =Marge commerciale -Frais gnraux =Valeur ajoute -Frais de personnel -Cotisations de lexploitant -Impts =Excdent Brut dExploitation -Dotations aux amortissements -Dotations aux provisions +Autres produits =Rsultat dexploitation

-Charges financires =Rsultat courant 51 000 25 000 26 000 Charges variables 8 500 10 000 5 000 1 000 800 Charges fixes pour un montant de

26 000 700 0 Seuil de rentabilit = [charges fixes + 0 (bnfice)] / taux de marge commerciale Taux de marge commerciale= ( C.A. charges variables) / C.A.=(51 000 25 000)/ 51 000= 0,51 S.R. = (26 000 + 0) / 0,51 = 51 000 274 EXEMPLES DE CALCUL DE SEUIL DE RENTABILITE Seuil de rentabilit = [charges fixes + 0 (bnfice)] / taux de marge commerciale Rappel ex. prcdent pour un bnfice gal 0 S.R. = (26 000 + 0) / 0,51 = 51 000

1) Vous souhaitez raliser un bnfice de 15 000 , sans variation du montant des charges fixes : S.R. devient (26 000 + 15 000 ) / 0,51 = 80 400 2) Bnfice souhait, toujours 15 000 et les charges fixes augmentent (hausse du loyer), elles sont dsormais de 40 000 : S.R. devient (40 000 + 15 000 ) / 0,51 = 108 000 3) Bnfice souhait 15 000 , taux de marge commerciale passe 60 % (meilleures conditions dachats), charges fixes identiques : S.R. devient (40 000 + 15 000) / 0,60 = 92 000 275

Application du modle CotsVolume-Profit Le seuil de rentabilit et le levier oprationnel Qu'est-ce que le seuil de rentabilit ? Le seuil de rentabilit est un critre de risque indiquant le niveau de chiffre daffaires tel que le rsultat de lentreprise est nul. 3 formules

de calcul du seuil de rentabilit 1 SR : CA = CV + CF 2 SR : R = 0 3 SR : MCV = CF Modle raliste du seuil de rentabilit SR1

SR2 Cots Zone de bnfice maximal CA Activit Hypothses du modle utilis en contrle de gestion Linarit Stabilit du PV, des CF totales, et des CV unitaires Rpartition possible entre CF et CV

Rendements et productivit stables Modle utilis en contrle de gestion SR1 Bnfice optimal pour une utilisation maximale des capacits CA Cots Activit CAS MAMOUM : Application 1

Prsentation 2 Recherche 3 Correction Cas MAMOUN : Informations collectes* Volume des ventes 8 000 u Prix de vente unitaire 200 Cot variable unitaire 100 Charges fixes imputables la priode 600 000 *Informations relatives une priode future

Cas MAMOUN : Correction 1 SR = 600 000 = 6 000 units 200 - 100 3 CF = 500 000 ou Taux de marge CV = 100 = 50% 200 R = 8 000 x (200 90) 500 000

R = 380 000 600 000 SR = = 1 200 000 50% 2 300 000 = 100X 600 000 X = 9 000 units Cvu = 90% x 100 = 90 4 300 000 = 8 000.(X 100) 600 000 X = 212,5 5 80 000 = 800 units supplmentaires 100

Autres critres de risque La date du seuil de rentabilit L'indice de prlvement (IP) CF x 100 IP = CA prvisionnel La marge de scurit (MS) MS = CA prvisionnel - SR Le levier oprationnel L'indice de scurit (IS) MS x 100 IS = CA prvisionnel

Le levier oprationnel C'est le coefficient de volatilit du rsultat par rapport au CA LO = R R CA CA ou LO = MCV prvisionnelle R prvisionnel LO =

1 IS ou CAS MAMOUM : Application En utilisant les donnes de lexercice MAMOUN, rpondez aux questions CAS MAMOUM : Correction 6 7

8 MS = CA SR = 8 000 6 000 = 2 000 units soit 400 000 2 000 IS = = 25% 8 000 IP = LO = CF CA X 100 = R

R CA CA = 6 000 000 8 000 x 200 = 37,5% MCV 8 000 x 100 = =4 R 200 000 Si CA augmente de 10%

80 000 1 LO = x =4 200 000 10% ou LO = 1 Taux marge scurit = 1 0,25 =4

R = 8 800 units x 100 600 000 = 280 000 Chapitre 3 Les cots Table des matires 1 Objectifs dapprentissage 1.1 Objectifs gnraux 1.2 Objectifs spcifiques 2 Introduction 3 La notion de cot 4 Les cots fixes 5 Les cots variables 6 Les cots semi-variables 6.1 La mthode du graphique de dispersion 6.2 La mthode des points extrmes

6.3 La rgression linaire simple ou mthode des moindres carrs 6.3.1 Interprtation de la valeur du coefficient de corrlation 6.3.2 Mthode des moindres carrs rsolution manuelle 6.3.3 Mthode des moindres carrs rsolution avec Excel 7 Lexique 8 Questions 9 Problmes 1. Objectifs dapprentissage Objectifs gnraux Objectifs spcifiques 1.1 Objectifs gnraux Connatre les diffrents types de cots ; Comprendre le comportement des cots et

leur importance dans la prise de dcisions ; Utiliser les diffrentes techniques de prvision des cots de faon manuelle ou informatise. 1.2 Objectifs spcifiques Reconnatre un cot dune charge ; Identifier les types de cots ; Connatre les diverses techniques de prvision des cots ; Nommer les avantages et inconvnients de chaque technique de prvision des cots ; 1.2 Objectifs spcifiques Calculer les paramtres de la droite dun cot fixe, variable ou semi-variable de manire manuelle ou informatique ; Appliquer les diffrentes techniques de

prvision de cots ; Calculer et interprter la valeur du coefficient de corrlation. 2 Introduction Les gestionnaires prennent des dcisions qui impliquent des cots. 1. De quels types de cots sagit-il ? 2. Comment les cots ragissent-ils la suite dune variation des ventes ou du niveau dactivit ? 2 Introduction La rponse ces deux questions est capitale puisquelle nous permet dtablir limpact qua un cot sur la rentabilit et la viabilit mme de lentreprise. 3 La notion de cot

Un cot correspond la somme des ressources financires quil faut engager pour lobtention dun bien ou dun service. Un cot peut soit tre pass comme charge et figurer dans ltat des rsultats (cot absorb) ou soit capitalis, cest--dire port au dbit dun compte dactif et figurer dans le bilan (cot non absorb). Cots Cots Cots Cots non non absorbs absorbs Cots Cots absorbs

absorbs lment lment dactif dactif Passs Passs en en charges charges Ex: Ex: Stock, Stock, quipement quipement Ex Ex :: Tlphone

Tlphone Figure Figure au au bilan bilan Figure Figure ltat ltat des des rsultats rsultats Stocks Cots Cots non non

absorbs absorbs Figure Figure au au bilan bilan Au moment de la vente, les stocks deviendront les cots des marchandises vendues et figureront dans l/R. Cots

Cots absorbs absorbs Passs Passs en en charges charges Figure Figure ltat ltat des des rsultats rsultats quipement Cots Cots non

non absorbs absorbs Figure Figure au au bilan bilan la fin des exercices, le cot passera graduellement en charges dans ltat des rsultats sous la forme de dotation

lamortissement. Cots Cots absorbs absorbs Passs Passs en en charges charges Figure Figure ltat ltat des des rsultats rsultats Terrain

Cot Cot non non absorb absorb Figure Figure au au bilan bilan Attention le terrain est un actif non amortissable puisque : Amortissement annuel

= Amortissement = annuel dun terrain Cot Dure en annes Cot = 0 Mthode de classement des cots Selon la nature Cest un moyen didentifier des charges partir du titre du compte qui dcrit le mieux leur nature. Exemple : salaires, loyer, amortissement etc. Selon le comportement

Cest un moyen didentifier des charges partir du titre de leur comportement suite une variation du niveau dactivit (volume) de lentreprise. Exemple : cots fixes, cots variables. Types de cots les cots fixes les cots variables les cots semi-variables 4 Les cots fixes Dfinition Les cots fixes sont des cots dont le montant ne varie pas lintrieur dune fourchette dactivit appele aussi segment significatif. Les cots fixes ne sont pas fixes jamais. Un cot nest fixe qu lintrieur dun intervalle de temps ou de capacit. Exemples

Les salaires de la haute direction, les taxes municipales, les frais de chauffage etc. Segments significatifs $ 2 500 $ 2 000 $ 1 000 $ 2002 2003 2004 Taxes foncires Remarque : labscisse est un intervalle de temps soit, lanne civile.

4 Les cots fixes (suite) Taxes foncires anne 2004 3000 2500 2000 $ 1500 1000 500 0 Quantit vendue 4 Les cots fixes (fin) quation y=b o : y = le cot fixe total b = ordonne lorigine m = 0, donc la pente est nulle 5. Les cots variables

Dfinition Cest un cot qui varie totalement en fonction dune activit particulire de lentreprise. Exemples Le cot des marchandises vendues qui varie proportionnellement en fonction des ventes. Le cot de lnergie lectrique qui varie proportionnellement la dure dutilisation des quipements lectriques. Cots variables (reprsentation graphique) Cot Cots variables totaux Activit (quantit vendue ou units produites)

Cots variables quation y = mx y = cot variable total m = pente (cot variable unitaire) x = activit (vente,production, heures...) La droite passe toujours par le point dorigine (0,0) Cots variables Application Sachant que le cot du transport terrestre dun kilo de marchandise est de 5 $; quelle est lquation qui correspond ce type de cot ? Rponse: y = 5x y = le cot total du transport terrestre (variable dpendante) 5 = la pente

x = le nombre de kilos transports (variable indpendante) 6 Cots semi-variables Dfinition Cest un cot qui comporte des lments fixes et variables. Cots semi-variables Reprsentation graphique $ Cot fixes Activit ou volume Cots semi-variables Reprsentation graphique $ Cots

variables Activit ou volume Cots semi-variables Reprsentation graphique $ Cots semivariables Cots variables Cot fixes Activit ou volume Cots semi-variables quation y = mx+b y = le cot semi-variable total

b = cot fixe total (ordonne lorigine) m = la pente (cot variable unitaire) x = le niveau dactivit atteint (volume) 6 Mthodes dvaluation des fonctions mathmatiques Le gestionnaire peut avoir recours trois techniques pour valuer la fonction qui dcrira le mieux le comportement du cot semi-variable. Il sagit de techniques qui permettent de partager les cots fixes des cots variables. 6 Les trois mthodes Diagramme de dispersion Mthode du niveau dactivit Mthode des moindres carrs ou rgression linaire

Diagramme de dispersion Cette mthode fait intervenir un procd de visualisation dans lestimation des lments fixes et variables dun cot semivariable. On utilise des donnes historiques que lon dispose point par point sur un graphique. Ces donnes sont mises en diagramme de dispersion. Diagramme de dispersion Donnes historiques Diagramme de dispersion choix de la base de comparaison Lexamen des deux graphiques nous permet de constater un certain rapport entre lactivit comme base de comparaison et

les frais dentretien et de rparation puisquune variation de lactivit entrane une variation du cot. Diagramme de dispersion Cependant, les points du graphique bas sur les kilomtres se rapprochent davantage dune relation linaire constante que ceux du graphique bas sur les commandes o ils sont nettement plus disperss. On peut donc conclure que la corrlation entre les frais

dentretien et de rparation est plus grande avec les kilomtres comme base de comparaison quavec le nombre de commandes livres. Rejet Accept Diagramme de dispersion procd destimation Une fois la base de comparaison choisie, ltape suivante consiste visualiser les points puis tirer une ligne droite qui minimisera les carts entre les points du graphique et celle-ci.

tant donn quil sagit dun procd qui repose sur la perception visuelle et que celle-ci diffre dun individu lautre, la mthode du graphique de dispersion est sans contredit la plus subjective de toutes les mthodes. Critiques du diagramme de dispersion tant donn que la mthode du graphique de dispersion fait appel une estimation par visualisation, les rsultats obtenus ne sont pas toujours tout fait fiables. Cependant, le graphique de dispersion nous permet de dterminer sil existe une corrlation ou non entre llment variable du cot semivariable et lactivit que lon prsume lie aux activits lie aux variations de cet lment. Mthode des points extrmes La mthode des points extrmes aussi appele mthode du niveau dactivit

consiste essentiellement tracer une droite qui passe par les niveaux dactivit minimale et maximale fournis par les donnes historiques. Dtermination des points extrmes Noublions pas que le niveau dactivit reprsente toujours labscisse. On doit donc retenir, partir des donnes historiques, labscisse minimale et labscisse maximale soit : 2250 kilomtres et 6300 kilomtres. Donnes historiques Abscisse Minimum

Maximum Reprsentation graphique Procdure dutilisation Critiques La mthode du niveau dactivit nest prcise que pour les deux niveaux, minimal et maximal, utilises dans le calcul. Lapplication de cette mthode repose sur lhypothse que tous les autres niveaux sont aligns sur une mme droite qui va du minimum au maximum. Quelle mthode choisir ? Quelle mthode choisir ? La figure 3.8 est un bon exemple o lon ne

devrait pas retenir la mthode des points extrmes pour prvoir le comportement dun cot semi-variable puisque le graphique de dispersion nous montre clairement que lensemble des points se retrouve en retrait de la droite A qui stend du point minimum au point maximum. Quelle mthode choisir ? Dans un pareil cas, il serait prfrable de faire appel la mthode du graphique de dispersion. La droite B illustre le rsultat de lapplication de la mthode du graphique de dispersion qui donnerait une prvision plus fiable puisquelle minimiserait les carts avec les donnes historiques. Rgression linaire simple La mthode de la rgression linaire simple aussi

appele mthode des moindres carrs repose sur lutilisation dune technique statistique pour dterminer les lments fixe et variable dun cot semi-variable. Elle fournit non seulement son utilisateur les paramtres de la meilleure droite mais aussi un coefficient de corrlation qui nous renseigne sur la fiabilit de la relation entre les variables dpendante et indpendante retenues pour lanalyse. Coefficient de corrlation Cette mthode nous fournit un coefficient de corrlation (r) qui nous indique la relation entre les deux variables Valeur possible du coefficient de corrlation -1 0 +1

Interprtation du coefficient de corrlation Si r est gal -1, il y aura une relation inverse parfaite. Tous les points du diagramme de corrlation sont aligns sur la droite. Ventes de fourrures -1 0 Tempratur e +1

Interprtation du coefficient de corrlation Si r est gal +1, il y aura une relation parfaite. Tous les points du diagramme de corrlation sont aligns sur la droite. Ventes de crme glace -1 0 Tempratur e +1 Interprtation du coefficient de corrlation

Si r est gal 0, il nexiste aucune relation entre la variable indpendante et dpendante. Les points sont distants de la droite. Ventes de fourrures -1 Ventes de 0caf +1 Rsum de linterprtation Plus la valeur de r sloigne de -1 ou de 1, moins les points sassemblent en ligne et moins la corrlation est effective.

Si r est suprieur 0, cela indique une corrlation positive (Y est en proportion par rapport X), Si r est infrieur 0, cest une corrlation ngative, (Y est inversement proportionnel X). Interprtation de la valeur de r Coefficient de corrlation et coefficient de rgression Le simple examen de la valeur du coefficient de corrlation ne suffit pas pour conclure une corrlation entre la variable indpendante x et la variable dpendante y. Il faut le complter par lexamen du coefficient de rgression (la pente) de la droite de rgression. Par exemple, si le coefficient de corrlation gale 1 et le coefficient de rgression est de 0, toutes les valeurs observes salignent sur une droite de rgression dont la

pente est nulle. Coefficient de corrlation et coefficient de rgression Cela veut dire quune variation de la valeur de x nentrane aucune variation de la valeur de y. La variable x na donc aucune influence sur la variable y. La relation tudie est-elle plausible ? Mme si les valeurs fournies par lanalyse de rgression nous suggrent une forte corrlation entre les variables retenus, cette relation est-elle plausible ? Par exemple, la vente de manteaux de fourrures pourrait tre fortement corrle celle de la consommation de caf. Une personne dote dun minimum de jugement doit carter une telle relation.

Lexique Activit Activit Lactivit Lactivit correspond correspond gnralement gnralement au au volume volume des des ventes ventes ou ou de de la la production. production. IlIl sagit sagit de de la

la variable variable indpendante indpendante xx qui qui dtermine dtermine le le niveau niveau de de la la variable variable dpendante dpendante yy soit soit le le cot. cot. Charge Charge Une Une charge

charge correspond correspond aux aux cots cots absorbs absorbs qui qui figurent figurent dans dans ltat ltat des des rsultats. rsultats. Cot Cot Un Un cot cot correspond correspond la la somme

somme des des ressources ressources financires financires quil quil faut faut engager engager pour pour lobtention lobtention dun dun bien bien ou ou dun dun service. service. Cot Cot fixe fixe Un

Un cot cot fixe fixe est est un un cot cot dont dont le le montant montant ne ne varie varie pas pas quel quel que que soit soit le le niveau niveau dactivit dactivit atteint.

atteint. Lexique Cot Cot variable variable Cest Cest un un cot cot qui qui varie varie de de manire manire proportionnelle proportionnelle une une activit. activit. Cot Cot semi-variable

semi-variable Cest Cest un un cot cot compos compos la la fois fois dlments dlments fixes fixes et et variables. variables. Mthode Mthode des des moindres moindres carrs carrs ou ou rgression rgression linaire

linaire simple simple Cette Cette mthode mthode qui repose sur lutilisation dune dune technique technique statistique statistique pour pour dterminer dterminer les les lments lments fixe fixe et et variable variable dun dun cot cot semi-variable.

semi-variable. Lexique (fin) Mthode Mthode des des points points extrmes extrmes Cette Cette mthode mthode consiste consiste essentiellement essentiellement tracer tracer une une droite droite qui qui passe passe par

par les les niveaux niveaux dactivit dactivit minimale minimale et et maximale maximale fournis fournis par par les les donnes donnes historiques historiques pour pour dterminer dterminer les les lments lments fixe fixe et

et variable variable dun dun cot cot semi-variable. semi-variable. Mthode Mthode du du graphique graphique de de dispersion dispersion Cette Cette fait fait appel appel un un procd procd de de visualisation visualisation dans

dans lvaluation lvaluation des des lments lments fixes fixes et et variables variables dun dun cot cot semi-variable. semi-variable. Segment Segment significatif significatif IlIl correspond correspond la la fourchette fourchette dactivit dactivit lintrieur

lintrieur de de laquelle laquelle on on retrouvera retrouvera selon selon une une trs trs forte forte probabilit probabilit notre notre prvision. prvision. La mthode du cot variable La mthode du cot variable ou direct costing consiste ne retenir que les seules charges, directes ou indirectes, qui varient avec le volume de lactivit, sans

quil y ait ncessairement exacte proportionnalit entre la variation des charges et la variation du volume dactivit Elle a pour objectif de mettre en vidence la contribution de chaque produit (commande, activit ou fonction) la ralisation de la marge globale de lentreprise et la couverture des charges fixes Utile notamment dans les entreprises commerciales o la proportion de charges variables est importante Le direct costing simple Le principe: calcul de la marge sur cot variable Le compte de rsultat diffrentiel: marge sur cots variables cots fixes Les outils danalyse des rsultats: le seuil

de rentabilit et les autres indicateurs de gestion 4 tapes Calcul du CA de lexercice Recensement et ventilation des charges en cot variable et en cot fixe Calcul de la marge sur cot variable Calcul du rsultat: marge sur cot variable cot fixe Le compte de rsultat diffrentiel 1 prix de vente 2 CV de production 3 CV de distribution 4 cot variable 2+3 5 Marge sur cot variable 1-4 6 Total des MCV 7 cots fixes

8 Rsultat dexploitation 6-7 prod X X X X X entrep X X X Le seuil de rentabilit et les autres indicateurs de gestion Le seuil de rentabilit: rappel des

notions de base La marge sur cot variable: la comparaison entre le chiffre daffaires (CA) dun produit ou dune activit et son cot variable permet de calculer la marge sur cot variable (MCV) par produit ou par activit La MCV est proportionnelle au CA et sexprime en % du CA par le taux de marge sur cot variable (TMCV) TMCV = MCV / CA x 100 La MCV est un indicateur de gestion qui mesure la performance dun produit ou dune activit Elle permet de savoir: La contribution du produit ou de lactivit absorber les charges fixes Si ce produit est rentable Si lentreprise a intrt dvelopper ou supprimer la production de ce produit

Le seuil de rentabilit Dfinition : Cest le CA ou niveau dactivit que lentreprise doit atteindre pour couvrir lintgralit de ses charges (variables et fixes) et pour lequel elle ne dgage ni bnfice ni perte Le seuil de rentabilit permet De calculer le montant du CA partir duquel lactivit est rentable De dterminer la date laquelle lactivit devient rentable (point mort) Dapprcier le risque dexploitation et la scurit dont dispose lentreprise en cas dvolution de la conjoncture (marge de scurit) Danalyser lincidence du comportement des charges sur la rentabilit de lexploitation Destimer rapidement des rsultats prvisionnels

3 modes de calcul Le SR est atteint lorsque la marge sur cots variables est gale aux charges fixes : SR = CA x CF MCV Le SR est atteint lorsque le CA couvre le cot total (CV + CF): TMCV = MCV / CA SR= CF / TMCV Le SR est atteint lorsque le rsultat est nul: CA CF CV = 0 Le point mort Cest la date laquelle le seuil de rentabilit est atteint Point mort (quantime de lanne) =

360 jours x seuil de rentabilit Chiffre daffaires ralis Le cas entreprise DORVAL CA net Cot dachat des Marchandises vendues MCV Cots fixes Rsultat courant 650 000 - 400 000 = 250 000 - 175 000 75 000 Le cas Entreprise Dorval Calcul du seuil de rentabilit

SR = cots fixes / taux de marge sur cots variables TMCV = MCV / CA x 100 TMCV = 250 000 / 650 000 x 100 = 38,46% SR = 175 000 / 0,3846 = 455 000 Calcul du point mort : date laquelle le seuil de rentabilit est atteint Calcul du point mort en cas dactivit rgulire: Point mort = SR/CA x 360 455 000 / 650 000 x 360 = 252 jours = 252/30= 8,4 8,4 = 8 mois et 30 jours x 0,4= 12 jours: le 12 septembre Hypothse dactivit saisonnire: dcomposition CA annuel

1 T = 220 000 2 T = 200 000 3 T = 120 000 4 T = 110 000 Calcul du point mort en cas dactivit saisonnire : le point mort se calcule partir de la srie cumule du CA Hypothse dactivit saisonnire: dcomposition CA annuel

1 T = 220 000 2 T = 200 000 3 T = 120 000 4 T = 110 000 220 000 420 000 540 000 650 000 Hypothse dactivit saisonnire: dcomposition CA annuel 1 T = 220 000 2 T = 200 000

3 T = 120 000 4 T = 110 000 220 000 420 000 540 000 650 000 Le point mort se situe entre 2 niveaux de CA: CA1 et CA2, au cours du 3eme trimestre Point mort = SR CA1 / CA2 CA1

CA cumul 1T 220 000 2T 420 000 3T 540 000 4T 650 000 Point mort = SR CA 2T / CA 3T CA 2T = 455 000 420 000 = 0,29 540 000 - 420 000 90 jours x 0,29= 26me jour du 3T= 26 juillet Le calcul du point mort pour une activit saisonnire peut seffectuer par le cumul des marges sur cot variable Dans lhypothse de cots variables proportionnels au CA, avec calcul des MCV cumules: MCV 1er T = 135 384 MCV 2eme T = 161 538

MCV 3eme T = 207 692 La MCV = CF = 175 000 au 26 eme jour du 3eme T 175 000 161 538 / 207 692 -161538 = 0,29 Marge de scurit = CA SR Cest lactivit rentable au dessus du seuil de rentabilit -650 000 455 000 = 195 000 Indice de scurit = marge de scurit / CA x 100 Il mesure la marge de scurit en % du CA et indique la baisse du CA que lentreprise peut supporter avant dtre en perte 195 000 / 650 000 x 100 = 30% Indice de prlvement: il mesure limportance (en %) du CA raliser pour couvrir les charges fixes Cots fixes/ CA x 100

175 000 / 650 000 x 100 = 27 % Lvolution des conditions dexploitation 3 cas: Modification de structure Modification du taux de marge Choix de structure 1er cas: modification de structure La dtermination du seuil de rentabilit pour la nouvelle structure permet dvaluer le CA ncessaire pour couvrir les charges fixes supplmentaires et dapprcier la rentabilit de lexploitation SR initial CF 150 000 / TMCV 0,30 SR = 500 000 Investissement + 50 000

SR = 150 000 + 50 000 / 0,30 Nouveau SR = 666 667 2eme cas: modification du taux de marge sur cot variable volution du prix dachat des matires, du prix de vente, intgration dune activit 3eme cas: choix de structure Dterminer le seuil de rentabilit qui permettra de couvrir le supplment de charges fixes, et mesurer la consquence de ce changement pour choisir la solution la plus rentable Modification du taux de marge sur cot variable Choix de structure : CA minimum raliser pour maintenir le rsultat avec la nouvelle structure

CA maximum 1 800 000 Charges fixes 800 000 TMCV 50% Hausse du CA +160 000 charges fixes SR 1 = 800 000/0,50 = 1 600 000 SR 2 = 800 000 + 160 000 / 0,50 = 1 920 000 Rsultat maximum avec la structure initiale CA x TMCV CF (1 800 000 x 0,50) 800 000 = 100 000 Nouvelle MCV 100 000 + 960 000 = 1 060 000 CA minimum raliser pour maintenir le rsultat MCV/TMCV 1 060 000 / 0,50 = 2 120 000 Le levier dexploitation Le levier dexploitation ou levier oprationnel

vient complter la notion dindice de scurit pour apprcier le risque dexploitation Il dtermine llasticit du rsultat dexploitation, avant charges et produits financiers, par rapport au niveau dactivit (ou CA) Coefficient de levier dexploitation = rsultat dexploitation / rsultat dexploitation __________________________________________ CA / CA rsultat dexploitation = CA x TMCV Il exprime: la performance conomique dans le cas dun accroissement du CA Le risque conomique dans le cas dune diminution du CA

Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion Chapitre 1 : Prsentation de la comptabilit de gestion

Recently Viewed Presentations