Karatē : Effets De L'Apprentissage Au Kata Sur Des Tâches De ...

Karatē : Effets De L'Apprentissage Au Kata Sur Des Tâches De ...

INTEGRATION PROFESSIONNELLE: INTRODUCTION CREATION DE PROJET Comment utiliser ses comptences et ses connaissances pour laborer un projet ? Questionnement : - Lutilit du projet ? Lintrt du projet ? Quelle va tre sa spcificit ? Quelles sont les tapes suivre ? Comment prsenter un dossier ? Comment lappliquer et ladapter ? Quelles sont ses limites ?

I/ LAVANT PROJET : MMOIRE, LE MOTEUR DE LA REFLEXION 1.1 Objet dtude du mmoire : KARATE : Effets de lapprentissage au kata sur des tches de temps de raction - Comparaison de la vitesse de raction des athltes de kata (enchanement de gestes techniques codifis) et de kumite (combat comptition) au sein du karat Shotokan 1.2 SANDERS (1990) : 7 stades sur 3 versants (perceptif, dcisionnel, moteur) SIGNAL

Prtraitement Extraction des caractristiques du signalVersant perceptif Identification Slection de la rponse Versant dcisionnel Programmation Changement du programme Ajustement moteur CONTRLE DE LXECUTION Versant moteur 1.3 Temps de raction Temps de Raction Simple (TRS) 1.3.1- 3 types de temps de raction

Temps de Raction avec Distracteur Temps de Raction de Choix Dispositif exprimental (1) Dispositif exprimental (angle 2) 1.3 Temps de raction Temps de Raction Simple (TRS) 1.3.1- 3 types de temps de raction Temps de Raction avec Distracteur Temps de Raction de Choix 1.3.2 Rsultat spcifique

TRD : Les experts en kumite ont commis Plus derreurs que les experts en kata Notion dattention et de concentration Tableau 1 : Caractristiques des groupes kumite et kata et comparaison des diffrents temps de raction, en fonction des conditions exprimentales entre les deux groupes groupe kumit Caractristiques des sujets Age Grade Annes de pratique Tests de temps de raction TR Simple TR Simple + dplacement

TR Distracteur TR Distracteur + dplacement TR de Choix condition valide TR de Choix condition invalide Erreurs temps de raction TR Simple TR Simple + dplacement TR Distracteur TR Distracteur + dplacement TR de Choix condition valide

TR de Choix condition invalide groupe kata U de MannWithney P 1,7 0,2 2,2 14,5 15,5 12

0,57 0,66 0,33 116 162 141 202 09 12 11 06 14 12 12

17 0,52 0,33 0,33 0,87 12 163 08 9 0,15

188 11 160 06 8 0,10 0,00 0,00 0,50 0,50

0,00 0,00 0,22 0,22 0,00 0,00 0,16 0,00 0,00 0,00 0,16 0,00 18 18

12 9 1 1 0,24 0,05 0,50 0,50 0,00 0,00

15 0,31 0,33 0,21 0,00 0,00 12 0,13 Moyenne

erreur standar d Moyenne erreur standar d 18,1 1,5 8,6 1,5 0,2

1,6 19,9 1,6 11,4 122 177 155 198 07 08 11 04 188

1.4 DISCUSSION - Ce rsultat montre que lattention entre ces deux types de pratique est diffrente : - POURQUOI ? : diffrence est lie la pratique en ellemme - Diffrence entre lArt et le Sport (Pfister, 1979; N. Elias et E.Dunning Sport et civilisation Fayard, 1994) (mdias, nouvelle re de combat) (thmatique) : Reprsentation (Sociologie: tude des faits sociaux) 1.4.1 KUMITE (SPORT) 1.4.2 KATA (ART)

-Ple quantitatif : - Ple qualitatif But : Gagner sur des touches -But : Sadapter tout type de situation et dveloppement interne : - Activit pragmatique - Notion de peur de lchec, peur de perdre qui pourrait conduire commettre plus derreurs -Au-del de la technique se trouve un travail interne fondamental pour

le dveloppement de lindividu - Echec fait partie de lapprentissage - Activit non rdhibitoire 1.4.3 Rflexion et perspective Les effets de lart sur ltat dattention et de concentration dun individu ? - Finalits art martiaux : patience, autodiscipline et la concentration (Fromm, 1968) - Suffixe do : Recherche dune voie intrieure pour vivre en harmonie soi et avec les autres (Ortega, 1996) Effets rinvestis dans les tches de la vie quotidienne ? Lart permet-il dadopter des attitudes pro-sociales lextrieur de la salle de cours ? Notion indispensable : Il est ncessaire de relever toutes les questions qui vont vous permette dtayer et de dvelopper votre projet Dfinition de lattention et de la concentration

Lattention est la facult qua lesprit de se concentrer sur un objet dtermin [] (Encyclopdie de lagora) alors que la concentration est la capacit de fixer son attention avec force sur un seul objet (Classification Internationaux des Dficiences, Incapacits et Handicaps CIDIH , 1988) Notion de prise de conscience afin daugmenter son attention 1.4.4 Questionnement et lments pdagogiques suite la rflexion Quels outils pdagogiques afin daider lenfant mieux utiliser son attention, sans nous loigner de lart comme support didactique ? Recherches scientifiques et revues littratures approfondies en vue dlargir nos connaissances, indispensables llaboration

dun projet, projet Exemple : Attention et mmorisation : Connaissances vont contribuer la formation de lenfant et non remplacer le travail de lenseignant Cration de projet : apporter une innovation rflchie et structure partir dlments existants 1.4.5 EXEMPLE ATTENTION/CONCENTRATION ET MEMORISATION - Lattention favorise la perception et lanalyse rapide et automatique des informations. - Slectionne les informations selon des critres prcis : motions et penses sont prioritaires - Facteurs influenant lattention : La sant physique, le rythme de vie, La passivit mentale Facteurs favorables la concentration

> Lentranement antrieur > La familiarit de la tche > Lenvironnement Causes des problmes de concentration > La fatigue > Les problmes personnels > Le stress (lanticipation de lchec) > Le manque dintrt pour la matire L'attention et la concentration font appel la mmorisation : diffrents types de mmoire :

Mmoire Sensorielle Mmoire Court terme Mmoire Long terme Mmoire Smantique Mmoire Procdurale Mmoire Dclarative, etc. - Comment utiliser toutes ces informations et comment les rallier nos supports dapprentissage (Repre) ? - Quels sont ces supports ?

1.4.6 Trois lments pdagogiques et didactiques : - Lexpression corporelle inspire de 2 arts tant le Tai chi (art interne) et le yoseikan budo (art externe) - Limagerie mentale (met en jeu les mcanismes de la pense) - La musique (art qui vhicule des motions) - Utiliser tous ces supports afin de favoriser le dveloppement de lindividu ? - Comment runir ces lments afin de favoriser la concentration et par la mme canaliser lagitation ? - Comment construire des situations dapprentissage ? 1.4.7 Les 7 axes fondamentaux INFORMATIONS : (AVANT-PROJET) - IDEES - RECHERCHER - TRIER

- ORGANISER - EXTIRPER LESSENTIEL - UTILISER/APPLIQUER - ADAPTER PARTIE II : PROJET : Constats et objectifs Les psychologues relvent un manque dattention chez les enfants entranant une baisse de la concentration dans leur pratique quotidienne : FATIGUE SENSORIELLE La Fatigue l'cole / Guy Vermeil- Paris : E.S.F.,1984. 2.1- Constats 2.1.1 Perception visuelle Au sein dune classe un enfant doit :

- Regarder lenseignant - Regarder le tableau - Lire - Ecrire, etc. - Grande mobilisation visuelle (phase dapprentissage de lecture et dcriture) - 5 6 heures par jour lcole (environ 23 26 par semaine ou il doit rester attentif) A lextrieur dune salle de classe (environnement) lenfant fixe de plus en plus son attention sur : - La tlvision - Lordinateur - Jeux vidos - Passivit mentale (consommation) - Divertir pour moins rflchir : robotis

2.1.2 Perception auditive Au sein dune classe un enfant doit : - Ecouter les consignes de lenseignant - Ecouter ses camarades - Ecouter lenseignant + les camarades qui bavardent A lextrieur dune salle de classe (environnement) loreille de lenfant est soumise aux : - Bruits sonores inaudibles de la pollution qui agissent sur loreille interne - Bruits excessifs des rcrations - Villes bruyantes (voitures, klaxon, etc.) - Sons bruyants de la tl - Sons bruyants des jeux vidos - Consommations excessives de certaines musiques dites violentes et des tlphones portables (interfrences) 2.1.3 Consquences physiques,

psychologiques, physiologiques et comportementales 2.1.3.1. Physique et psychologique - Passivit et oisivet dues la position statique - Tendance tre remplac par lactivit physique : On assiste en France une hausse significative de lobsit - Obsit des rpercussions sur limage de soi et lestime de soi - Diminution (voir disparation) de laffirmation de soi due au manque de confiance (regard de soi et des autres) 2.1.3.2. Physiologique et comportementale - Fatigue sensorielle : difficult pour mmoriser rapidement (exemple : mmoire court terme faisant intervenir le cortex prfrontal) - Difficult pour faire passer les souvenirs de la mmoire court terme vers la mmoire long terme (lhippocampe

permet deffectuer cette relation) Ncessit dentraner certaines parties du cerveau - Spcificit : Apprentissage aux organes qui permettent dapprendre et pour fixer longuement son attention Interaction attention/concentration et comportement. Lenfant devient : - rveur - bazardeur - agitateur Ces comportements ou attitudes dviants semblent tre mineurs, mais ils gnent considrablement lapprentissage de lenfant et de ses camarades et Certaines attitudes peuvent revtir un comportement violent pouvant saccrotre rapidement. PARTIE II : PROJET : Constats et objectifs

Les psychologues relvent un manque dattention chez les enfants entranant une baisse de la concentration dans leur pratique quotidienne : FATIGUE SENSORIELLE La Fatigue l'cole / Guy Vermeil- Paris : E.S.F.,1984. 2.1- Constats Lensemble de la communaut ducative relay par les mdias, relve laugmentation des comportements agressifs et dviants des enfants, tant lcole que dans les espaces publics (meute en novembre 2005) 2.1.4 Le rle de lenfant TRIANGLE DIDACTIQUE Enseignant, ducateur, animateur (Transmet un savoir et un savoir faire)

Enfant, lve (concentr, attentif et respectueux) Activit Physique Sportive et Artistique (Dveloppement des capacits physiques, participe lquilibre de la sant mentale et physique, former un citoyen lucide, responsable et autonome) TRIANGLE DIDACTIQUE Enseignant, ducateur, animateur (Transmet un savoir et un savoir faire) Enfant, lve (Rve, agit, bavarde) Enfant, lve Activit Physique Sportive et Artistique

- Imagerie mentale - Expression corporelle - Musique 2.1.5- Objectifs 3 Ples : Social Scolaire Sant Ple social : Individuel : Autodiscipline, responsable et autonome (texte officiel lyce) Affirmation de soi (confiance) et respect de soi Groupe : Favoriser la cohsion par lchange et le dialogue et le respect dautrui

Ple scolaire : (Posner & Rafal, 1986) (Eckstein, Shimozaki, & Abbey, 2002) Mobiliser, augmenter et maintenir lattention et la concentration par le travail de mmorisation Ple sant : - Canaliser son nergie, son agitation et/ou son agressivit - Connaissances des principes biomcaniques de bases (dveloppement cardio-vasculaire, renforcement

musculaire et tirement) 2.1.5.1- Villiers-le-Bel : Ecoles Maisons de quartier Gymnases Notre projet propose dagir en prvention afin de contribuer au dveloppement physique et psychologique de lenfant afin dassurer une bonne sant mentale et physique que ce soit dans la vie scolaire ou sociale de lenfant . Cette action pourrait se situer en articulation avec lcole et les autres structures municipales. 2.1.5.2. Questions et rflexions Comment permettre un rinvestissement des

connaissances et des comptences au sein des diffrentes structures accueillant le jeune ? Comment runir ces objectifs au sein dun concept dapprentissage unique ? Comment mobiliser les organes sensoriels par lutilisation des 3 supports pdagogiques et didactiques (Expression corporelle, imagerie mentale et musique) PARTIE III : Les outils proposs 1 Imagerie mentale Elle permet une meilleure visualisation et perception du geste effectuer (Eloi, 1986), et contribue fixer et augmenter lattention (Petit et al, 1995) 2 Expression corporelle

Elle permet la concentration, la persvrance, et le dpassement de son agitation et de son agressivit (Magasine lectronique de psychologie, 2004). Le Tai Chi a des effets positifs sur la sant mentale et physique des tudiants (Taylor, 2004) 3 Musique Elle contribue augmenter la concentration et permet de recouvrer la sant en agissant directement sur le systme nerveux des individus (Gooddall, Etters, 2005) 3.1 Explication pdagogique des outils proposs 1 Imagerie mentale

2 Expression corporelle 3 Musique - Utilisation dimages ou dobjets divers - Mmorisation dobjets ou dun environnement type (son identit) - Support audio associ aux images - Gestuelle inspire du Tai chi et du Yoseikan budo (12 Thmes dactions) -Lien avec limagerie mentale en passant par lutilisation dimages dj vcues par lenfant - Respiration/relaxation et renforcement musculaire - Crativit denchanements sur les thmes dactions - Utilisation de diffrents types de sons (Fort/faible/Grave/Aigu/Long/court)

-Mmorisation de diffrents types de sons au sein dun environnement - Association des sons et des gestes 1 seul mouvement permet d assurer une relation entre tous les objectifs et tous les supports Comment est-ce possible ? IV. Public vis et organisation 4.1 Agir en prvention en direction dun public de niveau CE2 4.2. Cration de module sur une priode annuelle 1er module : 4 semaines Perception visuelle

2me module : 4 semaines Perception auditive 3 groupes de 10 enfants 3me module : 4 semaines Perception kinesthsique (expression corporelle) 3 groupes de 10 enfants 3 groupes de 10 enfants 4.3. Exemple du droulement dune sance de 45 minutes dapprentissage effectif - 5 minutes: Apprentissage ou rptition des gestes de base de politesse ou de salut + 10 minutes: situations ludiques visant le

dveloppement de conduites sociales (autodiscipline, respect de lautre, etc..) en passant par la mobilisation des sens - 1/4 dheure: Dveloppement sensoriel travers la mmorisation (individuel et vari) entrecoup du travail respiratoire - 1/4 dheure: Dveloppement sensoriel en groupe (cohsion de groupe + crativit + prsentation) - Bilan de la sance avec les mots cls et question des enfants 4.4 ELEMENTS SPECIFIQUES CONSTITUANT UN COURS (exemple pour le module auditif) - Son grave, aigu, long, court, fort, faible Temps de raction Simple, avec Distracteur et de Choix

Mmorisation auditive Respiration Rptition des bases du cours Astuces dadaptation pdagogique Travail individuel Travail en groupe Respect du temps de travail Rinvestissement (Devoir + fiches de suivi) Partir dune seule situation et la faire voluer individuellement et en groupe, ce qui renvoie : - Construire des niveaux de pratique au niveau de tous les supports - Instituer un cadre rfrentiel pour chaque support (situations de rfrence) et permettre lvaluation formatrice, formative et sommative - Mise en place de stratgie dapprentissage (innovation) Nous nous situons alors dans la conception et la mise en

uvre de la discipline (Finalit, objectifs, but, niveaux de pratique, stratgies dapprentissage, etc.) 4.5 Mthodes de suivi Fiche individuelle (savoir tre/savoir/savoir faire) en collaboration avec les enseignants et les diffrents Intervenants Evaluation des acquis Contrat dengagement Un questionnaire en collaboration avec les intervenants sera distribu aux parents/enfants V. Constitution des dossiers Quels types de dossiers constituer ? - Un dossier gnral - Un dossier de conception et mise en uvre - Un dossier synthtique de 3 4 pages expliquant

lensemble de laction mene - Un schma explicatif sur 1 page de lensemble du projet B io m c a n iq u e P h y s io lo g ie E x p e rt (N 4) R y th m e s b io lo g iq u e s M u s c le s A r tic u la tio n s C o n fir m ( N 3 ) D b r o u ill ( N 2 )

D b u ta n t (N 1) P d a g o g ie N : N iv e a u x Im a g e r ie m e n ta le V is u e l P s y c h o lo g ie C o m p te n c e s tr a n s v e r s a le s E x p r e s s io n c o r p o r e lle K in e s th . S t r a t g ie s d 'a p p r e n t is s a g e

M u s iq u e A u d it if P r o p r io c e p tif S o c ia l: r e s p e c t d e s o i e t d 'a u t r u i S c o la ir e : a t t e n t io n e t c o n c e n t r a t io n S a n t : c a n a lis e r s o n e n e r g ie O B J E C T IF S S o c io lo g ie R e p r s e n ta tio n VI. Laprs projet 6.1 Qui rencontrer ? Ecoles primaires gres par les mairies : -

Le maire - Les lus ? Quels lus ? - Elus la scolarit, maire adjoint au sport, maire adjoint la jeunesse (programme du PRE : programme de russite ducative lanc par lducation nationale) - Qui sen occupe ? Les inspecteurs pdagogiques rgionaux -

Conseil de rflexion de lducation nationale Ces rencontres demandent et prennent du temps 6.2 Quel langage adopter ? Il est indispensable dadapter son discours selon le type de public rencontr Ne heurtez jamais la sensibilit des individus qui vont propulser votre projet ! Contribuer la formation de lenfant Exemple : Le maire et les enseignants : - Le maire veut tre lu et avoir le soutien des lecteurs (ville fonctionne bien et avoir des subventions) : Diminuer la violence juvnile et votez pour lui -

Les enseignants veulent amliorer la condition des cours : Prsentation de la mthode (concret) VII. Dveloppement et adaptation du projet La transversalit dun projet permet son volution et son adaptabilit (innovation) : - Entreprises : problme de conflits et de stress (suicides) - Thtres : travail de lattention et de la mmorisation - Associations sportives : canaliser son nergie et respect des autres (arts martiaux ou sport de combat) Tout ce qui est rigide tend tre bris, alors que tout ce qui est flexible et mouvant tend sadapter et volue avec le temps (principe des arts martiaux) : pouvoir sadapter VIII. Mise en jeu de tous les acteurs

sociaux (Spcificit) Associer tous les acteurs participant la vie de lenfant Lenfant doit tre pris en compte dans sa totalit mais comment ? Un enfant frquente les coles (enseignants), les maisons de quartier (animateurs, directeurs, responsable jeunesse) les gymnases (ducateurs), les associations sportives (entraneurs), les parents Comment assurer une collaboration entre lensemble de ces intervenants ou une partie par le biais du projet ? Quelles sont les relations qui existent dj entre ces structures ? Les relations se limitent aux infrastructures, aux runions dinformation et de classe ou au convocation en cas de problme avec lenfant Runion permettant un dialogue entre ces diffrents acteurs pour le suivi du jeune

Rencontres afin de valoriser et encourager lenfant Interventions de personnes telles que des gardiens de prisons, des policiers, etc. Quels outils proposer afin de mieux fonctionner avec les diffrents intervenants et assurer une collaboration ? IX. Outils proposs Fiche de savoir tre (simple) permettant de suivre lenfant Contrat dengagement (fiches remises tous les acteurs sociaux) en rapport avec la fiche de suivi Remise de diplme officiel du maire et des lus en rapport avec le respect du contrat dengagement Sanction applique par lensemble des acteurs sociaux en cas de non respect des rgles de conduite Prvoir runion avec les jeunes et les diffrentes personnes

impliques dans les structures daccueil Un projet doit toujours tre enrichi et simplifi et tre la porte de tous

Recently Viewed Presentations

  • Domain 3  Security Engineering  Objectives  Security Engineering  Architecture

    Domain 3 Security Engineering Objectives Security Engineering Architecture

    Zachman Framework. Section breaker slide with customer logo. Section heading - Arial Headings, 34, Bold. Sub head - Arial Headings, 18, normal. Used for a section heading. You may add a sub heading not exceeding one line also here. Section...
  • BIOLOGY 20: Unit A Energy and Matter Exchange in the Biosphere

    BIOLOGY 20: Unit A Energy and Matter Exchange in the Biosphere

    Why is Equilibrium in the Biosphere so Important? Solar Energy supplies all living systems with energy which is then transferred through the food webs. The Earth is a closed system = no exchange of matter but there is exchange of...
  • ADA Compliant Lecture PowerPoint

    ADA Compliant Lecture PowerPoint

    Normative conformity - behavioral change motivated by the desire to fit in and gain approval from the group. driven by the need to be liked. Reasons for Conformity (2 of 2) Informational conformity - behavioral change due to the belief...
  • Western New York Region Census 2000 Educational Attainment

    Western New York Region Census 2000 Educational Attainment

    Western New York Region Census 2000 Educational Attainment of the Population 25 Years and Over Western New York Region Census 2000 Employment by Industry Residents 16 Years of Age and Over Census 2000 BUFFALO-NIAGARA FALLS MSA Employment by Industry Residents...
  • Introduction - Vrije Universiteit Amsterdam

    Introduction - Vrije Universiteit Amsterdam

    Darwinian Evolution:Summary Population consists of diverse set of individuals Combinations of traits that are better adapted tend to increase representation in population Individuals are "units of selection" Variations occur through random changes yielding constant source of diversity, coupled with selection...
  • Towards dialogic literacy education for the Internet Age

    Towards dialogic literacy education for the Internet Age

    Bakhtin's advocacy of dialogic non-identity links his thought to that of the re-thinking of difference found in Heidegger and then in Merleau-Ponty, Levinas and Deridda. 1) Identity (or A=A & A≠ B) But what is the unthought in this picture?
  • THE GRID - dmi.unipg.it

    THE GRID - dmi.unipg.it

    Ma è chiaro, sin da ora, che l'ingresso di questa tecnologia nel settore commerciale permetterà: di superare molti limiti del mondo delle imprese e delle amministrazioni pubbliche a chiunque di accedere alle enormi risorse di calcolo distribuite in tutto il...
  • The Enlightenment Key Ideas Enlightenment philosophers admire scientists

    The Enlightenment Key Ideas Enlightenment philosophers admire scientists

    * Like Voltaire, Montesquieu believed that Britain was the best-governed country of his own day. He believed that "Power should be a check to power" and he called the division of power among different branches "separation of powers." * All...