L'éducation artistique et culturelle

L'éducation artistique et culturelle

Les parcours dducation artistique et culturelle Document conu par le collectif des inspecteurs 1er et 2nd degr de lacadmie de Clermont-Ferrand coordonn par la DAAC (Marielle Brun) Sommaire Approche du texte officiel Enjeux du parcours Diapositives 3 5 Diapositives 6 7 tat des lieux au sein de ltablissement Diapositives 8 10 Construire les parcours Pistes

Diapositives 11 16 Diapositives 17 24 Garder les traces des expriences Diapositive 25 26 Pour mmoire Les grands domaines des arts et de la culture Diapositives 27 des sciences et techniques Diapositive 28 Les parcours dEAC : Une impulsion nationale Les parcours dEAC sinscrivent dans la priorit gouvernementale accorde lEducation Artistique et Culturelle dans le cadre de la loi dorientation et programmation de la Refondation de lEcole. Rfrence : circulaire 2013-073 du 3 mai 2013

Enjeux - gal accs de tous les jeunes l'art et la culture, dans le respect de la libert et des initiatives de l'ensemble des acteurs concerns. - contribuer lpanouissement et la russite de chaque jeune par le plaisir de lexprience esthtique, par lappropriation de savoirs, valeurs et comptences et le dveloppement de sa crativit. Des parcours singuliers pluriels Le parcours dEAC renvoie la fois : - la construction personnelle de llve, son cheminement singulier, marque de lempreinte de lensemble de ses expriences vcues lEcole et en-dehors, de la maternelle lUniversit, dans la perspective douverture au monde et linterculturel ; -aux dispositifs dapprentissage mis en place cet effet, organiss et structurs en fonction des caractristiques des lves, des ressources disponibles, des choix des quipes pdagogiques en lien avec les partenaires de lEcole. Les dispositifs conus au sein des tablissements nourrissent le volet culturel du projet dtablissement. La conception et la mise en uvre de ces parcours devront toujours articuler le point de vue de llve, ncessairement singulier, et le point de vue des enjeux et contraintes institutionnels, devant garantir une quit face loffre de formation.

Les principes Le parcours sappuie sur : - les enseignements obligatoires et optionnels - lhistoire des arts - les actions ducatives - les expriences personnelles Dans une recherche de cohrence, de diversit, de continuit et de progressivit de la maternelle au lyce. Trois piliers fondent les parcours : - Les connaissances - Les rencontres avec les uvres, les artistes, les professionnels de la culture - Les pratiques Le parcours articule les activits en temps scolaire et hors scolaire, en particulier dans le cadre de la nouvelle organisation des rythmes scolaires. Les dfis relever Permettre chaque jeune dexplorer au cours de sa scolarit les grands domaines des arts et de la culture (patrimoniale et contemporaine dans ses manifestations populaires et savantes) A travers un projet partenarial conjuguant les trois piliers de lEAC au moins une fois dans chaque cycle, soit

lexploration de 4 grands domaines la fin du collge Assurer des liens entre les enseignements et les projets successifs pour que llve tire parti des expriences passes pour mieux apprhender les suivantes et enrichir, consolider ses acquis Permettre llve de construire la mmoire de son parcours Pour synthtiser Le parcours dEAC est une construction personnelle de llve qui se nourrit de ses expriences vcues en temps et hors temps scolaire. Il sappuie sur un projet de formation qui favorise : - lexprience sensible et lexprimentation ; - la rencontre avec les uvres, les lieux, les professionnels de la culture ; - la dmarche de projet et la transdisciplinarit ; - la production crative individuelle et collective, et sa valorisation ; - la mise en mmoire structure des expriences au cur de la dmarche denseignement-apprentissage ; Le parcours doit rpondre : - aux besoins des lves ; - aux enjeux dune formation citoyenne Le parcours traduit des choix pdagogiques dquipes dtablissement ou de territoire, et exploite des ressources internes ltablissement et externes, dans le cadre de partenariats

locaux, nationaux, internationaux. Construire des parcours au sein de ltablissement Interroger collectivement lexistant = faire ltat des lieux - Les projets dj conduits : les classes concernes, les possibilits de reconduction, les domaines culturels traverss, les enseignements impliqus, les partenaires, les formes de production et de valorisation. pour garantir chaque jeune lexprience de projets partenariaux ambitieux - Les opportunits de rencontres avec les uvres, les lieux, les professionnels de lart et de la culture au regard des ressources de proximit et des partenariats pour multiplier les rencontres et diversifier les domaines culturels - Les savoirs, les comptences, les valeurs construits chaque niveau de scolarit travers les enseignements et les actions ducatives pour assurer une progressivit et consolider les acquis au bnfice du dveloppement des lves - Les richesses humaines de lquipe (comptences, apptence) pour optimiser et valoriser le potentiel de chacun Outil possible pour faire ltat des lieux de ltablissement Domaines

culturels Et disciplines artistiques ou scientifiques Enseignements HIDA Actions ducatives et priducatives Y compris via la maison des lycens, le FSE, les actions internationales. Niveaux Classe (s) concerns

Thmes ou sujets dtude Nature de lexprience Rencontres avec les uvres, les lieux, les professionnels, les artistes Structures ou institutions partenariales Savoirs, notions Et comptences

Production des lves Mode de valorisation Mise en mmoire, Traces En lien avec Cots (heures, euros) De ltat de lieux au diagnostic Identifier les points dappui des parcours EAC Les parcours doivent pouvoir sappuyer sur des lments stables et fondateurs (projets, partenariats, ressources, dmarches, thmes dtude) dune anne sur lautre afin de concerner le maximum dlves au sein de ltablissement, mais galement sur des opportunits saisir. Ces lments fondent souvent lidentit de ltablissement et

constituent les points dancrage des parcours. Identifier les points les moins dvelopps (diversit des domaines culturels, partenariat, dmarche de projet, valorisation des productions, rencontres culturelles,). Ces points sont mettre en regard des caractristiques des lves : leurs besoins, leurs motivations, leurs intrts pour envisager les volutions les plus pertinentes. Identifier les ressources structurelles et leurs modalits daccs et dexploitation (en termes de proximit, de gratuit ou non, doutils pdagogiques disponibles) et les personnes-ressources ( agents de dveloppement, professeurs correspondants culturels) Dterminer les axes dvolution de lexistant Voies possibles dvolution des pratiques existantes Diversifier et enrichir les domaines culturels Majorer les rencontres avec les uvres, les lieux, les artistes, les chercheurs, les scientifiques, y compris au sein des enseignements Garantir au moins un projet partenarial ambitieux tous par cycle Dvelopper la dmarche de projet, placer llve en situation active et lui accorder une part dautonomie, individuellement et en groupe de pairs Mieux exploiter les ressources locales Valoriser les productions des lves

Systmatiser la mise en mmoire dans la dmarche denseignement Mettre en lien et assurer la cohrence des parcours en articulant une offre destination de tous avec des dispositifs optionnels Garantir la continuit dun cycle lautre (cole/collge/lyce) Coordonner les diffrents apports - Les propositions peuvent prendre diffrents formats et formes Les parcours se nourrissent dinterventions diverses (enseignements, projets, activits) dans le temps ou hors temps scolaire (dont les PEDT). Les projets peuvent tre plus ou moins ambitieux et concerner plus ou moins dlves, de classes, de disciplines, de partenaires et peuvent se drouler sur des dures plus ou moins longues. Selon lorganisation retenue, les opportunits et modalits dapprentissage seront diffrentes. - Les parcours peuvent prendre appui sur les dispositifs daction culturelle Classes PAC, ateliers artistiques ou scientifiques, classes culturelles, jumelages, projets fdrateurs, jumelage, rsidences dartistes,et sur les vnements de proximit (festival du Court-Mtrage, saisons culturelles...) http://www.ac-clermont.fr/ActionsPedagogiques/index.php?id=2648 Mais aussi sur les dispositifs nationaux (collgiens au cinma, semaine de la posie, fte de la science, Olympiades nationales et internationales) http://www.ac-clermont.fr/ActionsPedagogiques/index.php?id=2658

http://eduscol.education.fr/pid23341/culture-scientifique-et-technologique.html Des projets au parcours Passer des projets au parcours suppose de considrer chaque projet comme un point de passage, qui doit amener llve un peu plus loin. Il est alors ncessaire de sinterroger sur les points de passage les plus pertinents, chaque tape de la scolarit, ainsi que sur leur articulation et leur complmentarit. Ces points de passage sont construire dans la convergence de : -lexprience faire vivre llve -les grands domaines des arts et de la culture -les ressources internes/externes disponibles (y compris numriques) -les thmatiques choisies (ou les notions tudier) Dfinir collectivement des points de passage Parcours Exprience de llve (rception, production, recherche,

mmorisation) Ressour ces Internes/ Externes Grands domaines des arts et de la culture Point de passage Thmatique( s) ou notion(s) ou domaine(s) de formation A propos des ressources

Ressources internes ltablissement: les comptences des professeurs dont le documentaliste, mais aussi celles des autres membres de lquipe ducativeet des lves ! Ressources externes : - les partenaires de lcole (associations, parents,) - les artistes locaux ou en rsidence dans une structure culturelle de proximit ; les programmations culturelles locales (saisons culturelles, festivals), les spectacles et projets de lUniversit - les services ducatifs des structures culturelles et les professeurs correspondants culturels - les ressources ditoriales et numriques dont celles des CNDP, CRDP et CDDP www.edutheque.fr ; http://www.education.arts.culture.fr ; http://www.histoiredesarts.culture.fr ; etc - les agents de dveloppements du territoire (au niveau des communes, des com com, des dpartements), les services culture des collectivits territoriales Envisager lexprience de llve - Lexprience faire vivre llve peut senvisager par rapport : - -

au type dactivit : rception/contemplation/apprciation ; exprimentation ; recherche/documentation ; jeu/ improvisation ; analyse ; conception/planification ; composition/criture ; interprtation/restitution ; . aux phases de la dmarche : dcouverte ; appropriation de repres ; structuration ; mmorisation ; approfondissement aux conditions de ralisation : individuelle, en petit groupe, en collectif plus important, en mixit sociale, de genre, dge aux lieux : au sein de ltablissement, hors de ltablissement, dans des lieux ddis ou dtourns aux acteurs : de lEducation Nationale, du monde de la culture, de la recherche scientifique, de lUniversit, dautres milieux professionnels Plus gnralement, il sagit dinterroger et de dfinir les expriences dans le rapport quelles font vivre : au temps, lespace, au rel et au virtuel, au corps, la sensibilit, la mise en danger, au pouvoir, lautre, au savoir, la mmoire, au patrimoine, aux contraintes, la libert, aux formes, aux techniques, au public, aux usages, aux gots, aux normes, linvention/la cration, aux valeurs Des pistesmode demploi Les pistes proposes nont pas valeur de prescription ni de modlisation. Elles constituent des orientations possibles. Elles visent toutes favoriser un travail interdisciplinaire,

permettant la mise en projet des lves. Chaque thmatique peut tre dveloppe sur des dures dfinir, depuis quelques semaines plusieurs annes. De ce fait, elles peuvent constituer un des axes forts de lidentit culturelle de ltablissement ou seulement un segment du parcours. Chaque thmatique porte des enjeux de formation spcifiques qui sont prsents et qui peuvent se dcliner de manires trs diverses. Chaque thmatique peut sappuyer ou non sur des dispositifs acadmiques ou nationaux, dont de nombreux concours. Le volet culturel du projet dtablissement formalise les parcours proposs aux lves. Les opportunits de prolongements ou de complmentarit avec les offres pri-ducatives du territoire doivent galement nourrir les choix. Pistes pour la conception des parcours : autour du thme fdrateur de la mmoire Construire le souvenir, entre hier et demain Enjeux de la thmatique : Le thme de la mmoire convoque de faon privilgie le rapport au temps (individuel et collectif). Il sagit ainsi dinscrire lexprience non pas seulement comme une plonge dans le pass mais comme source pour nourrir le prsent et inventer le futur.

- - - - En appui sur les ressources locales (population, patrimoine, structures), sur des lieux de mmoire (muse du Chambon s/Lignon, muse du Mont Mouchet, muse de la rsistance de Chamalires, manoir de Veygoux) et des partenariats internationaux A travers diffrentes approches : ltude des traces crites, iconographiques, biographiques ; les uvres ; les objets ; le patrimoine immobilier ; les mmoires partages (intergnrationnelles, interculturelles) Vers des productions de nature diffrente : littraire/potique ; musicale ; plastique, chorgraphiqueen relation avec les programmes dhistoire, de lettres, darts plastiques, de musique et les programmations culturelles Pouvant donner lieu des prolongements hors temps scolaires avec les chantiers de jeunes bnvoles ( http://www.auvergne.drjscs.gouv.fr/Chantiers-de-jeunes-benevoles,615.html) parcours :

Pistes pour la conception des autour du domaine de limage Limage : entre ralit et fiction Enjeux de la thmatique : Limage produit toujours un cart et ne peut se confondre avec le monde quelle voque. Ce domaine est ainsi le lieu privilgi de lexprience du rapport rel/virtuel. Image fixe en appui sur les structures culturelles : muse de lIllustration, muse Fontfreyde et dAurillac en photographie, le FRAC, et les ressources nationales en ligne, etc Grandes catgories lies aux support et/ou techniques de production : dessin, estampe, photographie (argentique et numrique). Domaines culturels : la photographie plasticienne, le photo-journalisme, la photographie de mode, la photographie et la science (du microbe l univers), la photographie documentaire, la photographie familiale Thmatiques possibles : lunique et le multiple, gestes et outils, procds et procdures, lhistoire de la photographie travers ses diffrentes inventions ( procds et outils) ; La manipulation des images par le traitement numrique ( morphing, hybridation, collage) Vers des productions collectives ou individuelles, prsentes sous des formes varies, adosses ou non des textes, mise en espace ou en scne, lies ou non des oprations acadmiques ou nationales (projets fdrateurs, concours de BD, daffiches) autour de thmatiques transversales : images de la ville , cartographie imaginaire , photo de famille , collections , narration et fiction Image anime : cinma danimation, stop motion, vido en appui sur les ressources de lacadmie (ple rgional dducation limage, festival du CourtMtrage, Vidoformes, festival Traces de Vie, Plein la Bobine) Vers des productions de formats varis, partir dimages fixes montes ou denregistrement

vido, Web srie, projetes ou diffuses dans la classe, dans ltablissement ou lors de concours (Une minute Vido) Pistes pour la conception des parcours : autour de lcriture Ecrire : faire signe, faire sens Enjeux de la thmatique : Lcriture (littraire, filmique, musicale, chorgraphique) se manifeste toujours sous une forme, vecteur dun contenu, dans la perspective dinscrire, dexprimer, de communiquer. Lcriture doit ainsi tre apprhende dans sa triple dimension sensible (motion esthtique), rationnelle (comprhension) et culturelle (contexte et codes). Grandes catgories dcriture : calligraphie, graphisme (symboles, pictogrammes, smiley), arts plastiques (quelques rfrences artistiques : Georges Mathieu, Jackson Pollock Barbara Kruger, Jenny Holzer Ben), la BD, laffiche (de propagande, de publicit), le slogan, le graff ; le carnet de voyages ; lcriture en musique (composition et partition), lcriture filmique, lcriture chorgraphique (procds de composition, notation de la danse- Labanotation, notation Feuillet- , les nouvelles formes dcriture numrique Thmatiques possibles : Ecriture et graphisme dans la posie du XXme sicle (Ren Char et Zao Wou-Ki) ; Interprter, traduire des signes dun langage un autre (du mot au geste ou au son, et rciproquement) ; Relations mots et images dans la BD, la littrature jeunesse, le carnet de voyage; Le slogan, lcriture dans laffiche de propagande et dans la publicit ; Les changes pistolaires papier ou numriques ; Les nouvelles formes dcriture numrique : relations entre criture et ressources audio et vido, critures collaboratives ; Les techniques dcriture : volution des supports et des outils ; Les conditions historiques et conomiques de

dveloppement de lcriture ; etc En appui sur : Collections dinscriptions, de manuscrits dans divers muses ; Muse Champollion Figeac ; Demeures dcrivains (http://www.litterature-lieux.com/guide-region.php?region=3 ) ; Muses dentreprises pour la publicit (LAventure Michelin) ; Bnf (http://classes.bnf.fr/ecritures/ ; https://candide.bnf.fr/livre#1 ; http://expositions.bnf.fr/bdavbd/grand/1201_41.htm ; Etc.) ; peut se finaliser par la participation des concours (de posie, de nouvelles, de BD,), des journaux, des carnets de bord Pistes pour la conception des parcours : autour de leau Leau : lment multi-forme, patrimoine mondial la source de Enjeux de la thmatique : leau est un lment multiforme omniprsent. Elle est la source de la vie biologique mais aussi sociale, conomique, culturelle, gopolitique Leau est ainsi une ressource explorer, goter, observer, couter, matriser, partager, prserver, clbrer Des approches plurielles : Approche sensible partir des sens (la vue, le toucher, le got, loue) ; approche scientifique (maths-physiquechimie, SVT) travers lanalyse, la mesure, la comparaison, lexprimentation ; approche lie la culture humaniste travers la littrature, la posie, les arts plastiques, la musique, la danse, la gographie ; approche corporelle travers les activits sportives lies leau ; approche par les sciences conomiques et gopolitiques, les mtiers de leau Des thmatiques possibles : -Leau, source dnergie ; son rle dans lvolution humaine ; leau source de dveloppement conomique (transport maritime et fluvial, le thermalisme, le tourisme li aux activits aquatiques), leau source de sant, leau source dvolution du paysage (glaciation, rosion, inondation), leau source dinspiration artistique Exemples dactivits :

Concevoir et raliser un mini-point deau ddi la biodiversit ; Visiter un site industriel li leau (barrage ; moulin ; Monter un cabinet de curiosit partir dobjets naturels collects par les lves et lis au thme de leau ; Collecter des sons autour de leau ; Photographier toutes les formes que peut prendre leau dans notre environnement (du micro au macro) ; Raliser un carnet de voyage loccasion dune sortie ou au fil du temps dans lenvironnement immdiat ; Concours daffiches sur des thmes environnementaux ; En appui sur les CPIE, les muses, centres dart, les sites naturels et industriels, les laboratoires de recherche Prolongement linternational car thmatique partage Pistes pour la conception des parcours en voie professionnelle Du geste luvre Enjeux de la thmatique : la voie professionnelle donne construire aux lves des gestes de mtier, au sens large, qui se caractrisent par leur dimension technique. Ces gestes sont destins servir leur domaine de production. Mais ils peuvent galement devenir source de cration artistique. En mobilisant les connaissances, les savoir-faire, la diversit et la mixit des techniques traditionnelles et novatrices ; Par une approche concrte du processus de cration artistique travers une pratique dexploration, dinvestigation et de ralisation duvres dart dans le cadre d'un partenariat culturel ou interculturel et dune collaboration directe avec des artistes de la scne contemporaine ; dans une dmarche dexprimentation et de confrontation des lves au sens que porte une production artistique, sa valeur esthtique, en la situant dans son contexte de cration... En lien avec les enseignements gnraux par des approches littraire, historique, scientifique, et avec les

enseignements des arts appliqus, des domaines professionnels (mtallurgie, chaudronnerie, menuiserie, btiment, verrerie, tapisserie, maroquinerie, communication graphique, htellerie) (cf. projet fdrateur Workshop) En organisant la frquentation de lieux dexposition, la dcouverte de proximit de structures culturelles (FRAC, Centre dart contemporain, Festival autour des arts visuels, numriques, land art, rsidences dartistes, muses) En impliquant les lves dans lorganisation dun temps de valorisation de luvre dart ralise autour dune exposition et dune rencontre avec lartiste dans ltablissement ouvert un large public intergnrationnel, lien 1er/2nd degr. Prolongements et perspectives possibles : cration dune galerie dart, dun espace de rencontre avec les uvres dart (EROA) dans ltablissement gr tout au long de lanne par la Maison des lycens donnant ainsi aux lves l'occasion de s'engager dans des projets culturels, faire l'apprentissage de leur autonomie. Exemple de parcours en appui sur une identit locale De la mine relle la mine rve (Brassac les Mines) Ce parcours dans la mine est la mtaphore du parcours de l'lve envers la culture : partir de son espace personnel pour s'approprier le monde en s'ouvrant au champ des possibles. 6e : en lien avec les CM2 du secteur, dfi lecture sur des ouvrages ayant pour thme la mine (XIXe s., travail des enfants), rencontre avec un auteur. Participation Carnets de voyage, laboration de cartes gographiques (pays rel, pays rv). Etude des textes fondateurs et mythologies de la caverne de Platon, du labyrinthe de Ddale

5e : Travail au muse de la mine en vue dune production artistique des lves sur un muse imaginaire et ralisation dune plaquette pour les lves des collges voisins. Appropriation du muse par les lves pour servir de guide aux primaires. 4e : Recherche sur lhistoire locale, recueils dentretiens avec les anciens de la mine et mise en forme (sayntes, documentaires..). Travail de mise en voix partir des archives publiques et prives. 3e : en lien avec lhistoire des arts, production musicale partir des matriaux lies la mine (entretiens, captations sonores) Exemple de parcours 1er /2nd degr Le rseau Lumire dAigueperse Ce rseau dcoles prend pour primtre le secteur du collge public dAigueperse. Il runit potentiellement 24 coles et le collge reprsentant 66 classes du 1 er degr et 25 du 2nd degr, rparties sur 21 communes et 5 communauts de communes. Le parcours dEducation Artistique et Culturelle Inscrit au projet de rseau, le PEAC propose un parcours culturel, scientifique et sportif. Organis dans le temps sur 12 ans de la PS de maternelle la 3 e, ancr dans le territoire, il se propage aux exotismes de lointains inconnus, en rendant cohrent et lisible le cheminement de llve dans les domaines de lArt, de la Culture et du Patrimoine, des Sciences et Techniques et de lEPS. Les activits sont ainsi programmes selon une priodicit et une organisation qui

garantissent lquit pour chaque lve et la complmentarit tout au long du parcours, en privilgiant : - La rencontre avec des acteurs culturels, des artistes, des scientifiques (Rsidences dartistes, projets scientifiques, projets artistiques et culturels) - Le contact avec les uvres darts et le spectacle vivant (Elves au concert avec les Jeunesses Musicales de France, programmations culturelles de territoire) - La frquentation des lieux culturels, mise en place dvnements fdrateurs sous la forme de rencontres, dchanges, dexpositions (Journes Art Culture et Patrimoine et Sciences Buissonnires, rencontres chorales Choralimagne , Insolites du sport ) Garder la trace des expriences le portfolio (cf. circulaire 2013-073) Chaque lve doit pouvoir conserver la mmoire de son parcours pour qu'il se l'approprie pleinement. Les actions auxquelles l'lve a particip, notamment celles menes dans le cadre dfini par le projet d'cole ou d'tablissement, pourront tre recenses dans un document individuel sous forme papier ou sous forme lectronique. Dpasser lalbum photo

intgrer la question de la mise en trace au sein mme de la dmarche dapprentissage Lien avec lexprience faire conduire llve : ex. faire goter induit une mmoire sensorielle, quelle mise en traces : en mots, en images, en sons, en signes Quelle articulation entre les traces individuelles et collectives ? Mise en cohrence de toutes les traces (cohrence par anne et tout au long de la scolarit) ? Exemples de rubriques pour le portfolio Exprience s Comptenc es Rencontres culturelles Traces collecti ves

(lieux, acteurs, uvres, vnements) Bibliot hque Productions Ralisation s personnelle s Espac e perso Notions et repres Mtiers Format ions

Pour mmoire Les grands domaines des arts Les arts de lespace : architecture, urbanisme, arts des jardins, paysage amnag, etc. Les arts du langage : littrature crite et orale ; inscriptions pigraphiques, calligraphies, typographies, etc. Les arts du quotidien : arts appliqus, design, mtiers d'art ; arts populaires, etc. Les arts du son : musique vocale, musique instrumentale, musique de film et bruitage, technologies de cration et de diffusion musicales, etc. Les arts du spectacle vivant : thtre, musique, danse, mime, arts du cirque, arts de la rue, marionnettes, arts questres, jeux deau, feux dartifice, etc Les arts du visuel : Arts plastiques (architecture, peinture, sculpture, dessin et arts graphiques, photographie, etc.) ; illustration, BD, cinma, audiovisuel, vido, montages photographiques, dessins anims, arts numriques, Pocket film, jeux vido, etc. Pour mmoire Les grands domaines de la culture scientifique et technique

Les sciences de la vie (unit et diversit du vivant, fonctionnement du vivant, volution de la vie, classification) Les sciences de la Terre (structure et fonctionnement des enveloppes fluides et solides de la Terre, interactions avec les activits humaines) Les sciences physiques (temps, espace et nergie, milieux solides, liquides et gazeux, chelles macro et microscopiques) Les sciences chimiques (la matire : interactions et transformation) Les sciences mathmatiques (numrique, gomtrique, probabilits et statistiques) Les sciences technologiques (architecture, gnie des matriaux, lectronique, informatique) LHistoire des Sciences Lducation au dveloppement durable Les uvres support des pictogrammes du diaporama Henri Rousseau Paysage exotique Wassily Kandinsky VIII Kasimir Malevitch

Composition Autoportrait Wassily Kandinsky lto Joan Miro Le Corbusier Le Modulor Blue II

Recently Viewed Presentations

  • Roundabouts in Georgia - Bartow County, Georgia

    Roundabouts in Georgia - Bartow County, Georgia

    Georgia's Roundabout Policy. Georgia Roundabouts Selection Criteria. Roundabouts may not operate well if there is too much traffic entering the intersection or if the percentage of traffic on the major road is too high.
  • Photography - University of British Columbia

    Photography - University of British Columbia

    Maker & Viewer Making history Contradictions Perspective Remediation Reality Economical Social Political Reality Throughout history, people have attempted to capture 'reality' in different ways, but it wasn't until the invention of photography that it was felt reality could truly be...
  • Catalyse Homogene

    Catalyse Homogene

    DEFINITION. Un catalyseur est une espèce qui augmente la vitesse d'une transformation, sans figurer dans l'équation de la réaction et sans modifier la composition du système à l'état final
  • Scholarship of Teaching and Learning

    Scholarship of Teaching and Learning

    The term "action research" is sometimes used synonymously with classroom research. The former dates from the work of Kurt Lewin in the 1940's and may be defined as "Research carried out by practitioners with a view to improving their professional...
  • Inquiry Workshops: Integrating Research and Writing across ...

    Inquiry Workshops: Integrating Research and Writing across ...

    Inquiry Workshops: Integrating Research and Writing across the K-20 Curriculum. Tracy Shaw, Squalicum High School. Darilyn Sigel, Whatcom Middle School
  • Power Struggles: Revisiting the RISC vs. CISC Debate on ...

    Power Struggles: Revisiting the RISC vs. CISC Debate on ...

    RISC or CISC choice does not play a role in performance-driving µarch decisions. x86 implementations are higher power - dictated by performance targets. Power consumption is tied to microarchitecturaldesign decisions. Energy consumption also tied to microarchitectural design decisions
  • Symbols (and Archetypes) in Literature

    Symbols (and Archetypes) in Literature

    Symbols (and Archetypes) in Literature. ... seven days to create the world, seven stages of civilization, seven colors of the rainbow, seven gifts of Holy Spirit. Significance of Shapes. A. Oval - woman, passivity. ... safe passage. E. Bridge -...
  • Comparison of p53 Structure: Wild type vs. mutant

    Comparison of p53 Structure: Wild type vs. mutant

    Comparison of p53 Structure: Wild type vs. mutant What change in wild type p53 may lead to cancer? Structural Domains of p53 Composed of 4 polypeptide chains Each chain has 3 domains Tetramerization domain named 1olg DNA binding domain named...